webleads-tracker

Actu éco

Chez Vanessa à Lyon, une boutique de mode en cross canal

Chez Vanessa à Lyon, une boutique de mode en cross canal

Installée au Village des créateurs, à Lyon, Vanessa Genin a mis en place une stratégie cross canal pour commercialiser les créations des stylistes de son réseau, tout en restant proche de ses clients.


Depuis 2014, le site Internet www.chezvanessa.com et la boutique « Chez Vanessa » proposent des vêtements et accessoires de mode, réalisés par de jeunes créateurs français. Les produits de la trentaine de stylistes sont « des choses originales et des produits de très bonne qualité, fabriqués en France.» Au site Internet, créé en mars, est venu s’ajouter la boutique physique, quelques mois plus tard. Pour la fondatrice de l’entreprise, ces deux modes de distribution, digitaux et réels, sont complémentaires. Ils donnent la possibilité au client de faire du repérage en ligne avant de se rendre sur place, ou de suivre les actualités de la boutique après une première visite. La boutique est quant à elle, un point de vente de créateurs, tel que l’on peut en trouver dans le Marais ou aux Abbesses à Paris.

Proximité et qualité : les idées forces du concept de Vanessa Genin

Âgée de 38 ans et mère de deux enfants, la chef d’entreprise a choisi de se lancer dans cette aventure après une carrière dans le journalisme et dans la vente en ligne. « C’est un projet bien mûri, que je voulais réaliser tant que l’énergie est toujours là. Je suis intéressée par la création depuis très longtemps et j’ai toujours aimé les choses de qualité », raconte Vanessa Genin.

La créatrice met en avant la proximité avec ses clients et la qualité des produits. La boutique se veut un endroit convivial où se noue une relation privilégiée avec les visiteurs. La jeune entrepreneuse met également en avant le côté responsable de ses produits.  « Tous les produits sont fabriqués en France. Les clients peuvent en savoir plus sur le créateur d’un vêtement ou d’un bijou. » Les créateurs du réseau ont quant à eux été sélectionnés pour leur savoir-faire et leur style, certains après un passage par une grande maison avant de lancer une marque propre.

L’effondrement du Rana Plaza comme élément déclencheur

Au moment où le projet de création d’entreprise faisait son chemin chez Vanessa, c’est l’effondrement de l’immeuble du Rana Plaza, au Bangladesh qui a joué le rôle de déclencheur. « Nous avons vu que de grandes marques étaient incriminées » se souvient Vanessa. « Aujourd’hui, on a tous envie de faire attention à ce que l’on consomme, quitte à acheter moins, mais à garder les produits plus longtemps. Ce type de consommation a donc d’autant plus d’intérêt. C’est un investissement, mais qui peut durer dix fois plus longtemps. » Chez Vanessa, l’article le plus vendu, la robe de créateur, se situe autour de 100 euros, et il faut compter une trentaine d’euros en moyenne pour les bijoux. Pour se faire connaître, la boutique organise également des événements et des soirées ateliers. Après quelques mois d’activité, les ventes en ligne représentent près de la moitié du chiffre d’affaires et approche les objectifs fixés pour une première année d’exploitation. Le positionnement de Vanessa Genin et sa stratégie de cross canal s’avèrent donc payants jusqu’à présent.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !