webleads-tracker

Numérique, Informatique & Télécom

CityLity : « La première carte éco-citoyenne de France »

CityLity : « La première carte éco-citoyenne de France »

L’application CityLity, collaborative et éco-citoyenne, a vu le jour en mai 2014. Depuis, la start-up développe l’entraide entre chaque utilisateur : bons plans, points d’intérêts ou encore dépannage entre voisins. Utilisée dans toute la France, l’appli a déjà plus de 8 000 téléchargements à son actif. Après un lancement réussi à Lyon, CityLity débarque sur Clermont-Ferrand. Entretien avec André May, co-fondateur.


Des données communautaires au service de chaque habitant

CityLity est géolocalisée et envoie des notifications aux utilisateurs : détection d’incident, « je vote », « j’aime », « je n’aime pas », mais également les informations pratiques relatives à l’environnement urbain. « Tous les points d’intérêts sont déterminés par les commerçants de la ville, ainsi que nos partenaires. Vous pouvez trouver la banque la plus proche, un bureau de poste, une pharmacie … » Les citoyens peuvent également commenter, prendre des photos et partager leurs bons plans, sur des commerces ou des restaurants par exemple. « Ces informations sont des données communautaires au service de chaque habitant. C’est totalement transparent. »

L’ambition de CityLity ? Lancer « la première carte éco-citoyenne de France. » Une nouvelle fonction, via le bouton « éco-citoyen » permettra de géolocaliser de nombreux points d’intérêts, liés à l’écologie et au développement durable : poubelles de tri, bornes à vélos électriques, collectes de vêtements, etc. « Ce sont des données de grande valeur que nous voulons vendre. Comme cette nouvelle carte éco-citoyenne, ou toute autre donnée se rapportant au Big Data. » La start-up ambitionne de géolocaliser l’ensemble de ces points d’intérêts « éco-citoyens » d’ici le mois de juin.

Nous avons dépassé les 8 000 téléchargements

Depuis son lancement en 2014, l’application ne cesse de se développer. « Nous avons dépassé les 8 000 téléchargements. CityLity est utilisée dans toute la France, mais nous souhaitons communiquer à Paris en avril, ainsi qu’à Nantes. » Si l’équipe de CityLity espère atteindre les 900 000 euros de chiffre d’affaires, c’est surtout grâce aux contrats avec des bailleurs sociaux, des syndicats et des promoteurs immobiliers. « Les promoteurs représentent la plus grosse partie de notre CA. Nous avons actuellement des contrats avec des grands syndicats à Lyon, à Nantes et bientôt à Clermont-Ferrand. »

En effet, après un lancement réussi à Lyon, CityLity débarque à Clermont Communauté. « Nous sommes en collaboration avec CEGADIM et Logidôme. » D’autres contrats sont actuellement en discussion. André May relate : « Nous avons l’ambition d’équiper tous les citoyens afin de faciliter leur quotidien, qu’ils soient dans leur immeuble ou dans leur ville. »

Recrutement de 11 nouveaux collaborateurs à Lyon

L’équipe de CityLity, forte de 18 collaborateurs, souhaite s’agrandir. Pour ce faire, la jeune pousse recrutera 11 nouvelles personnes à Lyon, en 2016. « Nous souhaitons agrandir l’équipe commerciale et marketing. Nous cherchons également un architecte de réseau, pour que l’application puisse, par exemple, accueillir 100 fois plus d’utilisateurs. » A bon entendeur …

Capture Capture éco



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !