webleads-tracker

Industrie

CNR | L’aménageur du territoire engagé pour la transition écologique

CNR | L’aménageur du territoire engagé pour la transition écologique

A l’occasion du One Planet Summit, CNR réaffirme le rôle décisif des partenariats publics et privés au sein des territoires pour prendre soin de la biodiversité et faire avancer la transition écologique.


Le gestionnaire et aménageur historique du Rhône, devenu le 1er producteur français d’énergie 100% renouvelable, présente ses quatre priorités en faveur de la biodiversité, partie intégrante de sa stratégie 2030.

« 92 % du domaine concédé à CNR dans le cadre de sa mission d’aménageur-énergéticien du Rhône est en zone préservée, soit plus de 25 000 hectares dont il faut prendre soin. Le Rhône est à la fois un laboratoire à ciel ouvert, mais aussi un baromètre sur l’urgence d’agir en faveur du climat et de la biodiversité. Consciente que toute action de l’homme engendre des conséquences sur le vivant, CNR s’engage à toujours mieux concilier les intérêts économiques et sociaux avec la préservation des espaces terrestres et fluviaux. C’est le sens de nos priorités 2030 en faveur de la biodiversité qui sont alignées avec les priorités discutées lors du One Planet Summit et les engagements portés par le Président E. Macron.” indique Elisabeth Ayrault, Présidente de CNR.

En lien avec tous ses partenaires engagés sur l’avenir du Rhône, CNR a été à l’initiative dès la fin des années 1990, de l’un des plus ambitieux programmes de restauration écologique d’un fleuve jamais entrepris au niveau international. Ce programme vise à concilier les différents usages du fleuve (production d’énergie, navigation, agricoles, loisirs, etc) et apporte la démonstration que protection de la nature et développement économique de la vallée peuvent aller de pair.

La première priorité du CNR est donc de poursuivre ce programme de restauration écologique, notamment en réalisant de nouveaux travaux, en réduisant les émissions polluantes au sein de ses activités d’exploitant industriel et en effectuant des évaluations naturalistes et scientifiques des actions conduites.

Par ailleurs, CNR applique rigoureusement, dans chacun de ses développement solaires et éoliens, la séquence « Eviter – Réduire – Compenser ». En plus des inventaires de biodiversité menés dans le cadre de l’étude d’impact environnemental et des suivis réglementaires, CNR met en place des suivis de la biodiversité adaptés aux enjeux de chaque site, depuis la construction jusqu’au démantèlement de l’installation. Dans cette optique, la deuxième priorité consiste à réduire l’empreinte de la production d’électricité 100% renouvelable sur la biodiversité.

La troisième étape est l’accompagnement à la transition écologique des territoires, à travers la mise en place de solutions innovantes de production, de stockage et de distribution d’électricité renouvelable ; l’accompagnement au déploiement et au verdissement de la navigation fluviale et enfin l’engagement des projets d’écologie industrielle sur les sites industriels et portuaires du Rhône.

Enfin, le Rhône étant une source majeure d’irrigation pour les agriculteurs de la Vallée, CNR s’engage à poursuivre et amplifier les partenariats visant à développer l’agroécologie en Vallée du Rhône.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !