webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Comité d’Auvergne de Rugby : “Le mécénat génère une implication importante dans la vie sociale et communale d’un territoire !”

Comité d’Auvergne de Rugby : “Le mécénat génère une implication importante dans la vie sociale et communale d’un territoire !”
Patrice Batol et Jean-Luc Beaughon, Consultants au Comité d’Auvergne de Rugby

Au-delà des considérations pécuniaires qui ne sont pas à négliger, puisque le mécénat ouvre droit à des déductions fiscales importantes, cette forme d’engagement qui concerne aussi bien les entreprises que les particuliers s’inscrit dans une démarche d’intérêt général. Ceci est vrai dans le sport en général et bien entendu dans le rugby qui véhicule des valeurs et des vertus éducatives affirmées. Le Journal de l’éco a rencontré Jean-Luc Beaughon et Patrice Batol, tous deux bénévoles au sein du Comité d’Auvergne de Rugby.


Ils sont consultants extérieurs pour le Comité d’Auvergne de Rugby et entretiennent une passion commune pour ce sport. « J’ai pratiqué le rugby durant quelques années et j’ai toujours suivi cette activité », souligne Jean-Luc Beaughon qui exerce le métier d’Expert-Comptable Associé au sein du cabinet Exco. Maître Patrice Batol, Avocat Associé chez Juri Defi, déclare quant à lui : « Je peux me qualifier comme un grand amateur de rugby puisque je suis très intéressé par ce qui se passe au niveau local. J’ai toujours été très attaché à ce sport. C’est une passion pour moi parce que je trouve que cette discipline véhicule des valeurs que l’on oublie souvent au quotidien. Nous pouvons faire un parallèle entre le management en entreprise et la direction d’une équipe de rugby. » Il n’est pas étonnant donc que les deux hommes aient immédiatement répondu présents lorsque le Comité d’Auvergne de Rugby les a sollicités.

Tout d’abord, il convient de bien distinguer le mécénat du sponsoring. Dans ce dernier cas, l’entreprise vient chercher une contrepartie d’image et de notoriété par le biais d’une campagne de publicité. En ce qui concerne le mécénat, aucune contrepartie n’est à attendre en retour. Il s’agit d’un don, comme l’explique bien Jean-Luc Beaughon : « Les actions de mécénat, ce sont d’abord les bénévoles qui engagent des frais et peuvent de ce fait bénéficier d’avantages fiscaux légitimes au même titre que s’ils effectuaient un don en faveur de telle ou telle association. Au-delà, beaucoup d’entreprises ont souvent de manière directe des mécénats que l’on peut qualifier de « matériels » , par exemple la fourniture de maillots ou encore le financement du cocktail d’après-match. C’est un mécénat financier simple sans contreparties spécifiques, un mécénat tel qu’il existe aussi dans le domaine des arts et du spectacle. » Patrice Batol précise : « La notion de visibilité est primordiale pour faire la différence entre du sponsoring et du mécénat. »

Le mécène se place dans un état d’esprit qui est différent de celui du sponsor et il bénéficie de ce fait d’une contrepartie financière bien plus importante

Quelles sont les déductions fiscales auxquelles l’entreprise peut prétendre ? « Prenons le cas d’une action de mécénat d’un montant de 10 000 euros, continue Jean-Luc Beaughon. Je vais passer une convention de mécénat avec un organisme, dans ce cas précis le Comité d’Auvergne de Rugby qui est bien entendu éligible, et nous allons définir la nature de ce mécénat. L’entreprise aura droit à une réduction d’impôt de 6 000 euros, soit 60% des 10 000 euros engagés. In fine, le coût supporté par l’entreprise sera de 4 000 euros. Le mécène se place dans un état d’esprit qui est différent de celui du sponsor et il bénéficie de ce fait d’une contrepartie financière bien plus importante. Mais en revanche, il n’a pas de retombées en terme d’image. L’avantage cependant pour le mécéne est qu’il peut bénéficier de contreparties en nature, par exemple des places gratuites pour des matchs, avec cependant une limite fixée par l’administration fiscale, cette contrepartie ne devant pas excéder 25% des sommes engagées. » L’entreprise peut ainsi inviter ses salariés ou ses clients à assister à des événements sportifs.

Comment inciter les entreprises à s’inscrire dans cette démarche de mécénat ? Là encore, Jean-Luc Beaughon explique : « Le rugby fait partie de ces sports dans lesquels la notion d’implication collective est très importante. C’est la même chose en entreprise. Il y a des moments où l’équipe doit globalement s’investir et accepter d’aller prendre des coups pour continuer à faire avancer le reste des joueurs. Dans toutes les entreprises, comme dans les équipes de rugby, nous devons arriver à trouver des individualités qui ont une qualité particulière et qui vont permettre à l’ensemble de l’équipe d’avancer plus vite sur des actions déterminées. » Patrice Batol est sur la même ligne et conclut : « Il y a certes un avantage direct qui est l’économie d’impôt réalisée, mais ce n’est pas tout. L’entreprise qui pratique le mécénat va participer aux manifestations organisées par le Comité, ce qui va lui ouvrir des relations et lui permettre de créer des liens avec d’autres entreprises. Tout cela ne se mesure pas, mais est très important. Cela peut être, au sein de l’entreprise, un vecteur de communication du management interne intéressant. Nous pensons que l’implication de l’entreprise et des salariés dans le maintien de ce sport amateur qu’est le rugby est très importante pour faire le lien entre les acteurs économiques et ceux de la vie sociale locale.»



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !