webleads-tracker

Commerce

Commerce | Retour de la Vallée aux fleurs et plantes

Commerce | Retour de la Vallée aux fleurs et plantes

Les 7 et 8 mai, le parc des Berges accueille la 26e édition de la Vallée aux fleurs et plantes. L’occasion de se faire plaisir, en apportant du vert dans les intérieurs, dans les jardins ou sur les balcons.


Fêter le retour du printemps ? Un classique, en cette saison. La Ville d’Argenteuil le confirme aussi, en organisant de nouveau la Vallée aux fleurs et plantes.

Le principe reste inchangé : proposer à la vente de quoi embellir les jardinières, terrasses, potagers, plates-bandes et haies ; conseiller sur les différentes variétés et la manière de planter, d’entretenir et de protéger et s’adapter au niveau de jardinage de chacun.

En supplément, quelques changements. D’abord le lieu. Du boulevard Héloïse, l’événement se tiendra désormais au parc des Berges (côté sous-préfecture), qui reste ouvert au public dans ses activités habituelles (balades, jeux pour enfants, flow-park, terrain sportif, guinguette…).

Ainsi, l’événement ne rencontrera pas d’interférences avec le marché alimentaire de la halle Héloïse, le dimanche et un parcours piétonnier sans bitume, sécurisé, facilement accessible aux familles.

Les vendeurs viennent donc en provenance de toute l’Île-de-France ou des départements limitrophes. Les circuits courts ont été privilégiés, comme le respect des saisons ainsi que les cultures biologiques. Les participants seront une dizaine à proposer leurs produits – plantes, arbustes, miels, poteries artisanales, décorations en osier, huiles végétales et eaux florales…

 

« Avec le gestionnaire des marchés Mandon, nous avons revu le cahier des charges de ce rendez-vous, avec des exigences différentes. Elles correspondent ainsi davantage aux tendances actuelles, plus respectueuses de l’environnement : du bio, du proche et de la saisonnalité. Pour nous, c’est un progrès significatif. », affirme Boualem Meziane adjoint au maire délégué aux Marchés forains.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !