webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

Conseiller en ERP, l’allié de l’entreprise

Conseiller en ERP, l’allié de l’entreprise
Étienne Dubois

Etienne Dubois est un boulimique… du travail.
A l’âge où d’autre pensent retraite, gestion de son temps libre, maison à la campagne, vacances, lui, il pense entreprise, boulot, gestion, conseil, développement économique,
C’est un récidiviste : il vient de créer sa (presque) dernière entreprise.


Dans l’ADN familial

Chez Etienne Dubois on est au service des entreprises de père en fils : son père, expert-comptable a créé son propre cabinet et collaborait avec ses deux fils : « Je travaillais avec mon père et mon frère tout en étant étudiant en école de commerce. Mon destin était tout tracé. Mais à cette époque l’expert-comptable travaillait un bilan, il constatait un résultat, il arrivait après la bataille. Il ne faisait pas comme aujourd’hui du conseil. Or moi j’avais le virus de la gestion. Ce qui m’intéressait c’était d’être en conseil auprès du chef d’entreprise. »

Il crée ainsi sa première société en 1976 alors qu’il n’est encore qu’en 2ème année à l’ESC de Clermont-Ferrand et s’oriente vers l’écriture de logiciels de gestion et de comptabilité. Les TIC s’appellent encore NTIC, Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et les ordinateurs sont d’énormes machines inabordables : « il fallait s’adapter aux besoins des clients car les progiciels n’existaient pas encore ; alors nous avons fait de la programmation et de la formation ». Cette société revendue à un grand groupe lui apporte l’opportunité de devenir Directeur Financier de ce même groupe, un poste d’où il a pu démultiplier son intérêt pour le conseil en gestion des entreprises et se construire une véritable expertise.

Transmettre, le second métier d’Etienne Dubois

Étienne Dubois n’est pas seulement expert dans la transmission d’entreprise, son implication dans l’enseignement supérieur témoigne de son désir de partager son savoir, son expérience de plus de 40 ans, son expertise et ses réseaux avec les jeunes générations.

En 2014, Directeur du Campus FBS de Tours pendant 7 mois, il quitte cette fonction à regret suite à l’arrêt du projet France Business School (FBS) fondé par les 4 Ecoles Supérieures du Commerce (ESC d’Amiens, Tours-Poitiers, Brest et Clermont-Ferrand), chacune reprenant son indépendance juridique et financière ce qui l’amène à réorienter sa carrière vers ce qu’il sait le mieux faire : le conseil aux entreprises.

« Je pouvais partir en retraite mais j’ai préféré reprendre une activité de conseil aux entreprises pour leurs logiciels de gestion. J’ai tout fait dans ce métier : programmer, installer les logiciels, paramétrer les logiciels et gérer les réseaux ». Par contre, si toutes les entreprises utilisent un logiciel de gestion, bien peu savent en exploiter toutes ses possibilités. Là est précisément le créneau d’Etienne Dubois qui, après avoir vendu sa société « HELP gestion » repart seul au secours des entreprises.

Optimisation et Aide au choix

Premier volet de l’intervention de sa nouvelle société, l’optimisation de l’existant : « Toute l’information de l’entreprise est présente dans la base de données et peut être exploitée. Il faut faire comprendre aux chefs d’entreprise que cette disponibilité d’informations est leur véritable richesse ! ». La première mission d’Etienne Dubois est donc d’assister l’entreprise pour mieux utiliser son logiciel et s’en servir comme un outil de pilotage.

Son autre mission est le conseil pour l’achat d’un logiciel de gestion depuis la rédaction du cahier des charges, la définition des critères de choix, jusqu’à l’analyse des réponses à appel d’offre. Il peut aussi poursuivre sa mission par une assistance à la direction pour le suivi du projet jusqu’à une parfaite mise en place. Qu’il s’agisse de logiciels « classiques » de gestion financière, commerciale, paie/ressources humaines, gestion de production ou de logiciels spécifiques « métiers », tous rendent les services demandés mais ils doivent être adaptés aux besoins de l’entreprise, à sa taille, dans le souci de rentabiliser son investissement : « Si on prend une Rolls pour aller à Paris on arrivera à Paris il n’y a pas de problème mais est-ce bien utile si on peut y aller avec une voiture plus modeste ? Le résultat sera le même mais pas le coût. ». Il cite l’exemple d’une mission au cours de laquelle un directeur commercial avait fait le choix d’un logiciel de CRM (Gestion de la relation Client) à plus de 100K€ – la « Rolls » – alors qu’une solution plus simple permettait de répondre aux critères de la direction pour moins de 20K€.

Aujourd’hui un logiciel a une durée de vie de 8 à 10 ans et doit être multi-compétences. D’où la nécessité d’être assisté dans son choix. Cette complexification a donc ses exigences et ses risques, notamment en ce qui concerne la sauvegarde des données que les entreprises hébergent encore souvent sur un serveur à domicile. Une nouvelle tendance, plus sécurisée, est d’en confier l’hébergement à une société extérieure. Un autre casse-tête pour le chef d’entreprise qui doit pouvoir éclairer ses choix.

Or Etienne Dubois est le seul conseiller spécialisé en logiciel de gestion en Auvergne capable, en toute neutralité, d’accompagner les entreprises dans leurs décisions en ce qui concerne les outils d’ERP (Enterprise Resource Planning) qui sont ces logiciels de gestion des ressources de l’entreprise.

Auvergnat avant tout

Très impliqué dans les réseaux locaux, Etienne Dubois est un Auvergnat qui s’assume : « je suis du cru » dit-il et bien décidé à en défendre les valeurs de notre région. Membre actif de la chambre professionnelle des métiers du Conseil, adhérent d’Auvergne Nouveau Monde, il travaille en lien avec les partenaires du développement économique : « Je me tiens très au courant des aides au Conseil pour mes clients car il y a un grand vivier d’économies pour l’entreprise qui utilise au mieux ses outils de gestion. Je veux pouvoir m’adresser aussi bien à des très petites PME et PMI – celles qui n’ont pas de gros moyens et pour lesquelles je peux proposer des petites missions très ciblées – qu’aux autres entités économiques (PME/PMI, établissements publics ou parapublics), sans qu’il soit fait appel à des grosses sociétés lyonnaises ou parisiennes bénéficiant rarement d’une expérience de 40 ans comme moi ! ».

Et ce n’est que le commencement, voire plutôt le recommencement, d’un engagement au sein du futur « quartier numérique » Clermontois – lieu privilégié d’échanges entre entités économiques, établissements de recherche, Ecoles et Université, … – dans lequel il sera sans doute plus qu’un simple observateur.

 



Un article de Chantal Moulin

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !