webleads-tracker

Information économique locale

Décideur

Coup de pouce pour trois quartiers de Clermont-Ferrand

Coup de pouce pour trois quartiers de Clermont-Ferrand

Olivier Klein, Président de l’Agence Nationale de Rénovation Urbaine(ANRU), Olivier Bianchi, Président de Clermont Métropole et Maire de Clermont-Ferrand, Anne Gaëlle Baudouin-Clerc , Préfète du Puy-de Dôme , ont signé la convention de renouvellement urbain des quartiers prioritaires de la politique de la Ville des Vergnes, de la Gauthière et de Saint-Jacques à Clermont-Ferrand. Ces trois sites ont été retenus par l’ANRU comme projet d’intérêt national pour de faire évoluer ces secteurs.


Le projet en détail
La signature de la convention de renouvellement urbain apporte une nouvelle ère pour ces trois quartiers prioritaires. Avec un montant de 389 millions d’euros de travaux hors taxe, la ville de Clermont et ses partenaires prévoient la création de la restructuration de dix équipements publics, la réhabilitation de 1176 logements locatifs sociaux, la résidentialisation de 317 logements locatifs sociaux, la démolition de 1292 logements locatifs sociaux, la reconstitution des 1292 logements à l’échelle de la métropole, et également ,des moyens d’aménagements et quatre opérations d’immobilier à vocation économique permettant de diversifier les fonctions urbaines présentes sur ces sites.

« Collectivement nous ferons en sorte que vous viviez mieux, que votre vie quotidienne change. »

Anne Gaëlle Baudouin-Clerc, préfète du Puy-de-Dôme, et toutes les personnes participant à cette opération, ont insisté sur ces valeurs. Les élus locaux ont des ambitions communes afin de mieux vivre, mieux habiter et mieux circuler dans ces endroits dit « périphériques ».

Ensemble, ils souhaitent qu’un développement harmonieux et dynamique est lieu.

Ce programme est une manière de lutter contre les inégalités sociales et spatiales, en réimplantant une activité médicale, sportive et culturelle, et en veillant à desservir davantage les transports publics aux Vergnes, à la Gauthière et à Saint-Jacques. L’intention est de remettre du vivre ensemble.

Olivier Klein insiste sur le fait que « les quartiers ne doivent plus être des quartiers de passage mais des espaces où l’on vient ».

Ainsi après deux ans de coopération, et dix-huit mois d’échanges avec les habitants de ces localités, ce projet a été mis en place et accepté par l’ANRU pour embellir le cadre de vie de ces populations, renforcer l’ouverture de ces terrains et les redynamiser.

De son côté, Olivier Bianchi considère que « nous avons un devoir, notamment en matière de logement et de politique d’habitat, de lutter pour que la mixité sociale soit faite.Cette mixité sociale ne peut pas se construire simplement dans les mots, elle doit se construire dans les actes, l’ANRU est une formidable opportunité de réaliser cela. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !