webleads-tracker

Société

Couvre-feu | Au tour du Puy-de-Dôme, de Clermont-Ferrand et 37 autres départements

Couvre-feu | Au tour du Puy-de-Dôme, de Clermont-Ferrand et 37 autres départements
Dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation hospitalière inquiète. Plus de 60 % des lits de réanimation sont déjà occupés par les patients atteints par le virus. « Le personnel soignant de la ville de Clermont-Ferrand se prépare à un pic d’épidémie d’ici quatre ou cinq semaines », a affirmé hier
Olivier Bianchi, maire de la ville et président de Clermont Auvergne Métropole / Photo C : JB Dri

Suite à l’annonce d’Emmanuel Macron le 14 octobre dernier concernant la mise en place d’un couvre-feu en Ile-de-France et dans 8 métropoles de l’hexagone, c’est désormais au tour de la ville de Clermont-Ferrand, du Puy-de-Dôme et de 37 autres départements d’installer sur ordre du gouvernement les mesures restrictives de couvre-feu de 21h à 6h.


Jean Castex, Premier Ministre a annoncé hier le couvre-feu pour 38 nouveaux départements en France métropolitaine et Outre Mer. Ce sont ainsi plus d’une vingtaine de métropoles françaises qui se voient imposer le couvre-feu de 21h00 à 6h00, nécessaire au ralentissement de la circulation du Covid-19 dans le pays. A partir de samedi, Clermont-Ferrand, ayant largement dépassé le seuil d’alerte de 250 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants, connaîtra donc une série de mesures restrictives supplémentaires.

Clermont-Ferrand et les autres métropoles françaises concernées suivent le chemin de Lyon, Grenoble et Saint-Étienne, lesquelles avaient été appelées à respecter le couvre-feu dès samedi dernier en raison de leur situation sanitaire inquiétante.

En parallèle, le CHU de Clermont-Ferrand avait activé le 21 octobre le niveau 2 du plan blanc, permettant à l’hôpital de dédier au besoin ses efforts, son personnel et son matériel autour de la lutte contre le Covid-19, notamment via la déprogrammation d’autres interventions.

En effet, dans toute la région Auvergne-Rhône-Alpes, la situation hospitalière inquiète : plus de 60% des lits de réanimation sont déjà occupés par les patients atteints par le virus ; tandis que « le personnel soignant de la ville de Clermont-Ferrand se prépare à un pic d’épidémie d’ici quatre ou cinq semaines », a affirmé hier Olivier Bianchi, maire de la ville et président de Clermont Auvergne Métropole, lors d’une interview accordée à franceinfo.

Les conditions précises de cette nouvelle mesure restrictive dans la capitale auvergnate devraient être annoncées dans le courant de la journée, pour un couvre-feu effectif à compter de samedi 00H00.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !