webleads-tracker

Société

COVID-19 | Une nouvelle économie voit le jour

COVID-19 | Une nouvelle économie voit le jour

Suite à l’apparition du virus en 2019, l’économie mondiale s’est trouvée fortement bouleversée. Elle a ensuite connu un arrêt mondial assez brutal lié aux différentes mesures pour freiner sa propagation. Cette crise sanitaire a cependant créé de toutes nouvelles opportunités sur le marché de l’hygiène et de la désinfection surtout, mais pas seulement. Une toute nouvelle économie a ainsi vu le jour et change la donne dans beaucoup de secteurs.
Pour traiter ce sujet, le Journal de l’Eco vous propose un article en quatre parties. 


Bond de la production des produits d’hygiène et d’entretien

La pandémie a bouleversé le marché de l’hygiène et fait exploser la demande de produits désinfectants au niveau mondial. Une nouvelle offre mêlant hygiène et désinfection s’installe durablement dans nos rayons offrant ainsi à ce secteur un tout nouveau dynamisme. Depuis l’apparition de la COVID-19, la concurrence s’est accrue sur les gels hydroalcooliques, les savons et la désinfection, pendant que les masques s’installaient durablement dans les rayons.

Avant la crise sanitaire, les acteurs proposant ces produits se comptaient sur les doigts de la main : Sanytol, leader avec plus de 40 % de part de marché, Mercurochrome aux alentours de 20-25 % et les marques de distributeurs. Sur la période 2020, selon Iri, la part de marché de Sanytol était tombée à 12,4 %. Cependant, la marque est restée leader et a même augmenté ses ventes de gels hydroalcooliques. Ce recul de part de marché s’explique par l’arrivée de nouveaux venus.

Avec l’explosion de la demande, les fabricants habituels ont vu leurs capacités de production rapidement saturer. Un arrêté ministériel publié mi-mars a autorisé les industriels de la cosmétique à produire aussi des gels hydroalcooliques désinfectants. En effet, auparavant, seuls les spécialistes de la désinfection et les pharmaciens avaient le droit de réaliser ces produits qui répondent à la réglementation biocide.

Si une majorité des nouveaux entrants de 2020 sont retournés à leurs activités habituelles, un certain nombre de grandes marques ont bien l’intention de rester durablement au rayon des gels hydroalcooliques. Des grandes marques choisissent également de diversifier leurs produits en profitant de l’essor du marché des désinfectants. Ainsi, le spécialiste du gant Mapa a sorti une mousse désinfectante pour les mains, Mir a lancé un gel hydroalcoolique pour mains et surfaces, et Kleenex a développé des masques jetables, du gel hydroalcoolique et des lingettes désinfectantes.

Si tous ces grands acteurs développent leur offre de désinfection au rayon hygiène comme au rayon entretien, c’est qu’il y a un vrai potentiel. Ces produits ont tiré la croissance des catégories droguerie et hygiène vers le haut. Le marché des gels hydroalcooliques a, par exemple, été multiplié par 13,6. Les savons ont eux aussi vu leurs ventes boostées par la pandémie avec une hausse de 56 % pour les savons liquides contre + 22 % pour les savons solides.

En 2020, les ventes de gel hydroalcoolique représentent à elles seules 78 millions d’euros de chiffre d’affaires, un nouveau marché non négligeable.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !