webleads-tracker

Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Voyage

Coworkator : quand le coworking éphémère est synonyme d’évasion

Coworkator : quand le coworking éphémère est synonyme d’évasion

Le coworking, l’espace de travail partagé, peut aussi se pratiquer…à l’étranger. C’est pourquoi les Lyonnais Cécile Emery et Rémi Darricau, ont lancé le concept de Coworkator. L’objectif ? Organiser des voyages pour les travailleurs nomades, dans des lieux atypiques.


Un coworking aux îles Canaries

Cécile Emery et son compagnon Rémi Darricau sont tous deux travailleurs indépendants et nomades. « Nous pouvons travailler de n’importe où, à condition d’avoir un ordinateur portable et du wifi. Nous profitons de cette situation pour nous évader, dans un cadre différent » relate Cécile Emery. Le couple décide alors d’étendre le concept à d’autres personnes dans la même situation et lancent la plate-forme Coworking Ephémère en 2015. « Pour tester notre concept, nous avons organisé un premier coworking avec sept personnes pendant une semaine dans la montagne. Nous avons eu de bons retours et l’aventure s’est poursuivie. »

Porté par cette première expérience, le couple se lance dans l’organisation d’autres sessions de travail, cette fois à l’étranger. « Nous avons loué une villa pour 10 personnes, aux îles Canaries. Les coworkers pouvaient rester de une à trois semaines. » Cécile Emery et Rémi Darricau choisissent les destinations, en fonction de plusieurs critères. « L’idée, c’est de partir dans un endroit où le niveau de vie n’est pas trop élevé, afin d’organiser des sorties et des activités. Nous évitons les pays avec un gros décalage horaire, car ce n’est pas pratique pour passer des coups de téléphone, entre autres. »

Le Airbnb du coworking

Cécile et Rémi travaillent toujours dans leurs entreprises respectives, mais ils souhaitent aujourd’hui développer une autre plate-forme : Coworkator. « C’est un peu le Airbnb du coworking, explique Cécile Emery. Les utilisateurs de la plate-forme organisent eux-même leurs sessions de travail. Ils proposent un lieu, un nombre de participants… Le paiement s’effectue en ligne. 

coworkator-2

Pour l’instant, les deux coworkers espèrent « augmenter la visbilité de la plate-forme et continuer l’organisation de coworking éphémères à raison de trois par an. » L’objectif étant toujours de prendre du temps pour soi, de rencontrer de nouvelles personnes ou même « des collègues qu’on connaît, mais dans un contexte différent. »



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !