webleads-tracker

Banque, Assurance, Prévoyance

Crise au sein du Crédit Mutuel : Le Massif Central, ce n’est pas le Far West !

Crise au sein du Crédit Mutuel : Le Massif Central, ce n’est pas le Far West !

L’annonce surprise du divorce du Crédit Mutuel Massif Central avec le Crédit Mutuel Arkea pour rejoindre le CM11-CIC, le concurrent direct, continue de provoquer des remous, d’autant que l’autorité de la concurrence rajoute subitement son grain de sel en considérant l’ensemble des entités qui compose le groupe Crédit Mutuel comme une entreprise unique !


En réponse à l’annonce faite la semaine dernière par Frédéric Ranchon et le conseil d’administration du Crédit Mutuel Massif Central décidant de quitter le groupe Arkea pour rejoindre la fédération concurrente du CM11-CIC, Jean-Pierre Denis, président du Crédit Mutuel Arkéa, s’est exprimé ces dernières heures pour s’émouvoir de ce qu’il appelle un “putsch”.

Dans un entretien accordé au quotidien breton ‘le télégramme’, Jean-Pierre Denis s’est déclaré « d’autant plus surpris que nous avions établi avec les dirigeants du Crédit Mutuel du Massif Central une relation ancienne basée sur la confiance et la transparence. Je ne leur conteste pas la liberté de changer d’opinion mais cela doit se discuter et être appréhendé dans le respect des règles qui s’imposent à nous (…)  Ils ont révoqué le directeur général sur place dans des conditions inutilement agressives et vexatoires. Et ils ont remplacé ce dirigeant par le directeur général d’une des fédérations du CM11-CIC, notre concurrent direct. »

Le Massif Central, ce n’est pas le Far West…

Jean-Pierre Denis précise également dans cet entretien que le métier de banquier s’exerce dans un cadre légal et réglementaire très précis « Ni le code monétaire ni les statuts du CM Arkéa ne permettent à une fédération de quitter notre groupe de sa propre initiative. Le Massif Central, ce n’est pas le Far West. » (Source : Le Télégramme)

Le grain de sel de l’Autorité de la concurrence

Le groupe Crédit Mutuel doit-être désormais considéré comme une entreprise unique, c’est l’analyse portée par l’autorité de la concurrence qui, jusqu’alors, estimait pourtant que le Crédit Mutuel Arkéa et le Crédit Mutuel-CM11 étaient concurrents.

En effet, selon une information du quotidien Les Echos publiée vendredi, l’autorité de la concurrence aurait subitement modifiée sa position insistant sur le fait que la Caisse Nationale du Crédit Mutuel –CNCM établit des « comptes consolidés et que les agences de notation notaient le groupe Crédit Mutuel dans son ensemble ». (source : Les Echos)
Pourtant, précédemment, l’autorité de la concurrence avait toujours reconnu l’existence d’un « rapport de concurrence » entre Crédit Mutuel Arkéa et le groupe Crédit Mutuel-CM11.

La modification de l’appréciation de l’autorité de la concurrence constitue une nouvelle surprise, et pas nécessairement une bonne nouvelle pour le Crédit Mutuel Arkéa, dont le conflit judiciaire avec la Confédération nationale du Crédit Mutuel, organe de gestion central du groupe, se prolonge depuis maintenant trois années.

 


Frederic Coureau
Directeur des publication


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !