webleads-tracker

Dossier

Les métiers du numérique en forte croissance

Les métiers du numérique en forte croissance

Le numérique et son environnement ne sont plus du tout ce qu’ils étaient il y a encore 20 ans. C’est bien cette évolution des outils numériques qui a bouleversée notre environnement, notre quotidien, l’économie locale comme internationale, mais aussi nos métiers. Aujourd’hui, on peut facilement trouver un job à travers cette fameuse dimension qu’est le numérique…


Autrefois seulement réduit à la sphère de l’informatique, le numérique est désormais présent dans tous les secteurs de l’économie. Le temps où les ordinateurs étaient réservés aux seuls informaticiens est révolu. En tout juste deux décennies, nous sommes passés d’un monde de PC à un monde de réseaux, tout autant que des appareils fixes aux terminaux mobiles. Le secteur et les métiers du numérique offrent des débouchés nombreux et pour tous, femmes et hommes, scientifiques ou pas du tout, très diplômés ou moins. Si dans les grandes entreprises, les recrutements se font souvent à Bac+5, les PME peuvent recruter à Bac + 2 ou 3, tout comme les organisations, associations et collectivités qui embauchent aussi pour mener à bien leur transformation numérique.


Une véritable économie

L’an dernier, en France, 36 661 offres d’emplois dans le numérique ont été déposées sur les réseaux sociaux ou auprès de Pole emploi. 94 % concernaient un CDI ! En 2018, le secteur du numérique compte 447 000 salariés répartis sur 28 000 entreprises dont les chiffres d’affaires globalisés avoisinent les 56 milliards d’euros. Certes, il y a les très grosses entreprises et il y a les très petites, mais toutes ont le même point commun… le numérique dans son offre commerciale et ses approches métiers.

Si l’on excepte les entreprises dites de « l’ingénierie digitale ou artificielle » (voir notre article), tous les secteurs ou presque de l’économie sont concernés par le numérique. Les mondes de la banque, des assurances, de la santé, de l’énergie, de l’industrie, des milieux associatifs, des administrations, des médias… et la liste est loin d’être exhaustive. Voir également notre article sur la révolution numérique dans le secteur agricole 

Des métiers variés

Hier centré sur les services informatiques et l’édition de logiciels, le secteur s’est élargi à d’autres horizons. On retiendra notamment le Big Data qui permet de modéliser les changements climatiques ou de réduire la consommation dans le transport aérien, ou le Cloud Computing qui permet d’accéder aux services numériques où que l’on soit. Ces technologies témoignent de la constante évolution et de l’innovation du secteur numérique.

En fait, les secteurs concernés sont vastes et vont de la création d’un jeu vidéo à celle d’un site e-commerce dédié à la beauté, de la conception de capteurs intelligents permettant aux machines-outils de dialoguer entre elles pour économiser de l’énergie et des matériaux rares à la programmation de robots utilisés dans des blocs opératoires pour des opérations délicates, en passant par l’écriture d’algorithmes.

Certains postes et profils sont également accessibles après une formation courte de quelques mois, dans le cadre d’une reconversion par exemple. Ces formations sont souvent réalisées dans le cadre de partenariats avec Pôle Emploi (POE – préparation opérationnelle à l’emploi). On peut ainsi par exemple accéder à certains postes de développement web (création de sites, d’applications …). Des premiers échanges avec un client au lancement sur le marché d’un projet numérique, de nombreux métiers interviennent. Actuellement l’Onisep, comme le site Concepteurs d’Avenirs, qui aide à la formation des plus jeunes dénombrent environ 80 métiers différents dans le secteur du numérique.

Formations et débouchés immédiats

Les diplômés Bac+3 et Bac+5 sont très recherchés, en particulier ceux qui sont passés par une école d’ingénieurs. Plusieurs formations font une place de choix à l’apprentissage : BTS, DUT, licences, masters, diplômes d’ingénieurs. Les entreprises de services numériques qui assurent notamment la sécurité des systèmes d’information et les éditeurs de logiciels restent les principaux recruteurs. De nombreux débouchés se présentent également chez les constructeurs, équipementiers et distributeurs en matériels informatiques, les opérateurs de télécommunication, sans oublier toutes les entreprises qui utilisent l’informatique comme outil de compétitivité dans le transport, l’industrie, la santé, la banque, l’environnement, le cinéma. La recherche en innovation et la formation des futurs concepteurs et utilisateurs offrent aussi de belles perspectives d’emploi.

Dans cet esprit et pour rendre service aux différents acteurs de l’économie et de l’emploi, la CCI du Puy-de-Dôme propose le Forum « Oser le numérique » le 15 novembre prochain, à Polydôme à Clermont-Ferrand.

Une Silicon Valley Européenne

Dans notre région Auvergne-Rhone-Alpes, l’enjeu est bien identifié. Entre 7000 et 8000 postes seraient à pourvoir auprès des entreprises régionales, dans le seul secteur du numérique. Les décideurs locaux ont pris le dossier en main. Du côté de la Région, on a créé le pôle campus numérique, qui a pris place sur le site de Charbonnières-les-Bains. C’est Juliette Jarry, vice présidente de la Région chargée du numérique qui en a le pilotage. Il s’agit d’une sorte de « Silicon Valley européenne » en AURA . Mais, il ne suffit pas de créer un site dédié pour être en phase avec l’enjeu ! Les emplois du numérique nécessitent également un environnement propice basé sur le déploiement du haut débit et son accès. Pour l’instant, il existe encore des zones blanches dans notre région, c’est-à-dire des espaces où le haut débit n’est pas encore arrivé.

 

Juliette Jarry : la Région débloque 650 millions d’euros en faveur du numérique



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !