webleads-tracker

Société

CSE Michelin | Au service des adhérents et des territoires

CSE Michelin | Au service des adhérents et des territoires

En 2020, le CSE Michelin n’a pas pu aider comme il le fait habituellement ses adhérents dans leurs projets de départs en vacances. En 2021, le CSE fait le pari de « Terre Puy-de-Dôme » !


La crise sanitaire malmène chacun de nous. Nous avons besoin d’espace et d’évasion. Pour autant, la crise de la covid-19 aura révélé notre attachement à davantage de circuits courts. De nouvelles organisations privilégiant la proximité voient le jour. Il en va de l’avenir de nos modes de consommation alimentaires ou industrielles, tout autant que celles de nos loisirs.

L’idée de « Terre Puy-de-Dôme » s’est donc construite autour d’une réflexion précise, elle-même fondée sur les travaux de recherche d’un thésard immergé durant plusieurs mois au sein du CSE pour mieux appréhender les pratiques des adhérents au dépaysement.

Il en résulte un vrai besoin de voyage et d’évasion dans une logique de respect des acteurs touristiques, de valorisation d’une culture locale, d’une juste contribution financière aux territoires concernés.

La démarche s’est structurée en plusieurs temps :

  • Identifier les acteurs touristiques présents sur le département du Puy-de-Dôme ayant une démarche de valorisation de leur territoire remarquable. La maison du tourisme du PNR du Livradois-Forez et la Route des Villes d’Eaux sont alors apparues comme une évidence.
  • Valoriser les transversalités entre eux
  • Imager une offre/produit originale et respectueuse
  • Permettre aux adhérents du CSE d’avoir accès à de nouveaux lieux méconnus de villégiature proches et dépaysant
  • Accompagner économiquement des territoires locaux

Dans cette opération innovante, le CSE Michelin va ainsi injecter au moins 300 000 euros au service des territoires locaux. A cela s’ajouteront plus de 100 000 euros en provenance des familles, par leurs contributions directes ou indirectes aux séjours retenus.

La volonté du CSE Michelin est claire. Sur une base d’un séjour/vacances d’un coût allant de 400 à 600 euros, en pension complète avec les frais des activités, le reste à charge pour un couple ou une famille de quatre personnes ne doit pas excéder 150 euros.

Le dispositif s’adresse aux adhérents du CSE. En revanche les produits développés ou adaptés pour cette initiative peuvent être déployés à destination d’autres bénéficiaires.

Le directeur du CSE Michelin, Lilian Nobilet, dit « être certain que ce travail réalisé par quelques-uns sera structurant pour des secteurs touristiques et des patrimoines précieux au devenir de nos économies locales. »

Pour le secrétaire général du CSE Michelin, Patrick Bernard, « cette nouvelle approche confirme la volonté des élu(e)s du CSE d’être au service des adhérents. Cette offre a un coût important que nous pouvons prendre en charge en raison des non-départs de 2020. Pour autant, l’engagement qui la sous-tend nous tient à cœur. »

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !