webleads-tracker

Tech & Innovation

Cyber-sécurité : point faible au sein des entreprises

Cyber-sécurité : point faible au sein des entreprises

Les entreprises françaises sont confrontées à leur sécurité numérique. Malgré les retards en matière de sécurité et de protection des données personnelles, 76% des entreprises consultées reconnaissent que la sécurité informatique est un réel sujet d’inquiétude. 18% des PME de notre pays ont été victimes d’une cyber-attaque au cours des 12 derniers mois.


Selon une étude IFOP pour Kaspersky Labet Euler Hermes, six mois après la mise en application de la RGPD, 45% des décideurs de PME reconnaissent que leur entreprise n’a pas renforcé ses mesures de sécurité. Cette part s’élève à 52% lorsqu’il s’agit de PME comptant entre 150 et 249 employés. Un paradoxe qui démontre que les compétences numériques des PME sont insuffisantes face aux nouveaux enjeux de l’économie numérique.

Interrogés sur les technologies qu’ils identifiaient comme porteuses d’opportunités au cours des deux prochaines années, les répondants placent la cyber-sécurité en 2ème position. Elle arrive derrière le Big Data et l’analyse des données.

Les principales attaques ont eu lieu sur des entreprises basées dans le Sud-est. Un tiers des PME du Sud-Ouest, comme du Centre du pays, ne voient pas l’amélioration de leur sécurité informatique comme une priorité.

Avec 67% d’entreprises attaquées du côté de leurs systèmes informatiques, c’est dans le Nord-Est que la cyber sécurité est un véritable sujet d’inquiétude. 52% des PME du Nord-Ouest voient l’amélioration de leur cyber sécurité comme une priorité, mais n’ont pas encore de plan prévu pour 2019.

Risques et conséquences
Toute entreprise est confrontée à des peurs, si l’insécurité informatique est présente. Il en découle alors, des risques et des conséquences à cela.

Les 5 risques informatiques qui inquiètent le plus les responsables sont :
. Les e-mails frauduleux avec 52%
. Le piratage de données avec 51%
. Les malwares avec 41%
. La perte ou le vol de matériel informatique avec 26%
. La fraude / malversation / escroquerie avec 24%

Si les risques sont multiples et variés, leurs conséquences le sont tout autant. Trop souvent, les dirigeants des PME n’anticipent pas suffisamment les risques encourus par des cyber-attaques ou des piratages de données informatiques.

Suite à une attaque ou une fuite de données, les dirigeants sont particulièrement préoccupés par :
. La divulgation d’informations confidentielles avec 63%
. L’impact négatif sur la réputation de l’entreprise avec 38%
. Les pertes d’exploitation / de chiffre d’affaires avec 30%
. Les pertes financières directes avec 28%
. La cyber-extorsion avec 17%

L’insécurité informatique au sein des PME
La conscience de la sécurité informatique varie selon les régions. En effet, les PME du Nord-Ouest sont celles qui se considèrent le plus technologiquement matures (à 50%). Elles sont 52% à considérer l’amélioration de leur cyber-sécurité comme une priorité, mais n’ont pas encore de plan prévu pour 2019. Dans le cas d’une cyber-attaque, ce sont celles qui craindraient le plus la divulgation d’informations.

Les PME du Nord-Est sont celles pour qui la cyber-sécurité est le plus un sujet d’inquiétude. A contrario, un tiers des PME du Sud-Ouest ne voient pas l’amélioration de leur sécurité informatique comme une priorité. Mais l’inquiétude peut aussi amener les décisionnaires à percevoir les bénéfices de l’améliorer de la protection de leur entreprise, notamment en matière informatique, en protection des données clients et de cohésion des personnes.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !