webleads-tracker

Artisanat & services

Dal Couture : tapisserie et couture à Clermont-Ferrand

Dal Couture : tapisserie et couture à Clermont-Ferrand

Jeune couturière, Anne-Laure Dantonnet vient d’ouvrir sa propre boutique dans le quartier des Salins à Clermont-Ferrand où elle propose à ses clients la rénovation de sièges de style. Présente sur la toile, la jeune femme propose ses créations à la vente par le biais de son site Internet ainsi que sur la plate forme A Little Market.


A 26 ans, Anne-Laure Dantonnet a fait 4 années d’études en création de vêtements et d’accessoires. Titulaire d’un BTS commerce, elle a également suivi des cours durant une année afin de se spécialiser dans la tapisserie d’ameublement. Auto-entrepreneur durant un peu plus de 3 ans, elle vient de créer son entreprise et d’ouvrir sa boutique, située 2 rue Rouget de Lisle à Clermont-Ferrand. Anne-Laure Dantonnet revient sur cette opportunité  : «  A la fin de ma formation en tapisserie c’était l’occasion ou jamais de se lancer parce que je me rendais bien compte, qu’en ne faisant que de la couture, je n’allais pas m’en sortir.»

La jeune couturière a donc créé une SAS U (société par actions simplifiées unipersonnelle)  : «  Ce statut permet d’être le salarié de sa propre entreprise et de rester sur le régime général, ce qui est vraiment bien par rapport au régime social des indépendants (RSI) qui demande beaucoup de cotisations. De plus, le fait d’avoir créé une société me permet à présent de pouvoir déduire mes charges, ce qui n’était pas possible en tant qu’auto-entrepreneur. Comme j’ai un loyer pour ma boutique, c’était une obligation pour moi que de changer de statut en devenant chef d’entreprise. »

Installée dans sa nouvelle boutique de  31 m2, Anne-Laure Dantonnet fait de la réfection de sièges de style, des retouches en habillement, de la création d’accessoires sur-mesure (sacs à mains, essuies-mains). Une partie de la boutique est consacrée aussi à la vente en dépôt-vente d’objets d’autres artisans rencontrés ici ou là sur les marchés  : « Cela leur ouvre un point de vente supplémentaire et moi cela me permet d’avoir des articles plus variés. Par exemple, pour Noël, j’ai une personne qui m’a déposé des bougies faites à la main. Je propose aussi des ours en peluche fabriqués par un artisan local. » Parallèlement à ces activités, Anne-Laure Dantonnet récupère des fauteuils usés dans les brocantes afin de les restaurer et les proposer à la vente dans sa boutique.

fauteuils_dal_couture

La clientèle de Dal Couture vient principalement du quartier des Salins ; le bouche-à-oreille faisant son effet, de nouveaux clients issus de l’agglomération clermontoise se déplacent pour visiter la boutique. Sensible aux nouvelles technologies, Anne-Laure Dantonnet vend aussi ses créations sur Internet par le biais de son propre site mais aussi de la plate forme A Little Market où les artisans peuvent s’offrir un espace de vente : « On crée une boutique. La mise en ligne est gratuite et le site prend un pourcentage sur les ventes. C’est plutôt bien par rapport à certains sites qui prennent des frais de mise en ligne ».

Sur la ville de Clermont-Ferrand, si la concurrence existe au niveau des tapissiers, elle n’est toutefois pas très étoffée. Les couturières ne sont pas très nombreuses non plus. Anne-Laure Dantonnet les évalue au nombre de trois ou quatre. Actuellement en phase de démarrage, Dal Couture connaît un chiffre d’affaires variable suivant les mois. Les perspectives sont encourageantes. «  Il faudrait que je réalise un chiffre d’affaires de 3 000 euros par mois pour pouvoir me dégager un salaire  », estime Anne-Laure Dantonnet.

                                                 Un article de la rédaction du Journal de l’éco
                                                                                                       Thomas Fauveau

 



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !