webleads-tracker

Start-up

Danse en ligne | De la frustration à l’innovation

Danse en ligne  | De la frustration à l’innovation

Deux jeunes femmes profitent du confinement pour se lancer dans un pari fou, ouvrir une plateforme de cours de danse en ligne. Leur secret ?! Limiter le nombre de participants pour miser sur la qualité et non la quantité.


Une frustration personnelle à l’origine du projet
Fanny Seroka, 31 ans, et Rachel Vanier, 32 ans, se rencontrent lors du premier jour de leur intégration à Sciences Po. Elles se voient assigner un exposé ensemble, et deviennent amies. Elles se découvrent une passion commune pour la danse, et écument ensemble les studios parisiens : cours de danse classique, jazz, street jazz, contemporain…

Lorsque leurs carrières débutent, elles abandonnent petit à petit leurs cours de danse tant appréciés malgré 20 ans de pratique amateure, du fait du manque de studios à Paris.

Fanny devient avocate d’affaires pour le prestigieux cabinet Hoche, après un passage chez Clifford Chance, et Disneyland Paris. Rachel intègre le secteur des startups et devient Directrice de la Communication de Station F, l’incubateur de startups parisien; en parallèle, elle publie trois romans, salués par la critique.

En voyant l’émergence de clubs de sport innovants sur d’autres pratiques, tel que le yoga, la boxe, ou même l’escalade, elles se demandent : pourquoi n’existe-t-il pas de nouveauté dans le monde de la danse ?

Elles interrogent alors leur entourage pour savoir si leur frustration est partagée, et reçoivent des centaines de réponses positives qui les motivent à tout lâcher pour se lancer dans l’aventure entrepreneuriale, fin 2019.

Un projet qui séduit des investisseurs prestigieux, notamment Xavier Niel

Elles réussissent très vite à réunir les fonds nécessaires à réaliser leur projet : ouvrir un premier centre de danse innovant à Paris. Les deux jeunes entrepreneures réalisent une levée de fonds d’un montant confidentiel, auprès de business angels prestigieux (parmi eux : Xavier Niel, Thibaud Elzière, fondateur de Fotolia et eFounders, Julia Perroux et Mikaël Aubertin, les fondateurs de Good Goût) et d’un fonds d’investissement : Founders Future (créé par Marc Menasé, et sa co-partner Valentine Baudouin).

L’ouverture des cours en ligne
Lorsque la crise du Coronavirus touche la France en Mars, elles ne se laissent pas démonter, en moins d’une semaine, elles créent une plateforme de cours de danse en ligne, qui connaît un succès colossal. Les cours sont pleins et les listes d’attente s’allongent. Pour maintenir une qualité de pédagogie exceptionnelle, elles font le choix de limiter le nombre de participants aux cours : une décision osée, mais qui paye, car les clients saluent la qualité de l’accompagnement des professeurs, malgré la distance de l’expérience en ligne.

L’ouverture du studio
Malgré la crise mondiale et cette nouvelle activité en ligne, les deux entrepreneures ne lâchent pas le cap. Elles ouvrent un studio physique pour proposer des cours de danse variés, ouverts à tous, et axés sur le plaisir. L’ouverture est prévue pour le courant de l’année 2021, en plein Paris !

Pour en découvrir davantage sur Dancefloor Paris: https://www.dancefloor-paris.com



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !