webleads-tracker

Services et Équipements aux Entreprises

De la startup à la PME, grâce à Gate 1 en Isère

De la startup à la PME, grâce à Gate 1 en Isère
SONY DSC

Gate 1 vient d’emménager dans ses nouveaux locaux au cœur d’Innovalée, dans la banlieue grenobloise. Cette association propose ses services aux entreprises technologiques en phase de développement, pour faciliter leur accès au marché . Pour Jean-Luc Bodin, son président, l’objectif est d’étayer la phase d’amorçage et de développement de l’entreprise, jusqu’à atteindre la taille critique d’une PME. Entretien.


De nombreux dispositifs existent pour soutenir les startup en phase de maturation ou d’incubation. Mais une fois ce cap passé, peu d’organismes les aident dans la période cruciale du développement commercial. C’est précisément le rôle que joue Gate 1 en direction d’entreprises fondées sur l’innovation technologique. « Il y a une dizaine d’années, l’incubation des startup technologiques du sillon alpin dans la région de Grenoble était essentiellement porté par l’association Grain, devenue Gate 1 en 2013 », indique Jean-Luc Bodin, « En 2014, les Sociétés d’Accélération de Transfert de Technologies (SATT) mises en place par la Ministre Fioraso ont eu pour mission de jouer ce rôle. Nous avons donc repositionné l’action de notre association sur l’accompagnement des entreprises pendant la période d’amorçage, c’est-à-dire les premières années qui suivent sa création. »

Un panel de 3 à 6 actions commerciales proposé sur une période de 12 à 18 mois

S’appuyant sur une trentaine d’intervenants extérieurs, l’association met en place avec l’entreprise un plan d’action personnalisé pour accélérer et consolider son développement. « Les SATT sont spécialisés dans la valorisation de la recherche et le développement d’un produit commercialisable. Gate 1 intervient après, sur les aspects concrets de commercialisation, d’accès au marché, de prospection clientèle… Nous allons par exemple proposer le montage de dossiers de financement, des opérations marketing et communication, réfléchir à l’organisation commerciale ou bâtir un plan de recrutement. Les entrepreneurs technologiques ont une forte culture scientifique, mais pas toujours marchande. »

Accéder rapidement au marché pour assurer la pérennité de l’entreprise

« Notre action prend tout sons sens quand on sait que la pérennité d’une startup se joue dans les 3 à 5 premières années et que peu d’entre elles deviennent de véritables PME au bout de cette durée ». Jean-Luc Bodin connaît bien l’interface entre la recherche et le monde économique, puisqu’il était enseignant chercheur avant de devenir pendant 30 ans chef d’entreprises (oui, au pluriel !) dans le domaine de la biologie médicale. C’est cette expérience qu’il met aujourd’hui au service des jeunes pousses. « En tant que président, je donne les orientations, mais l’accompagnement est effectué par un réseau d’experts. Nos atouts reposent sur notre connaissance des spécificités des entreprises technologiques et sur un réel ancrage dans la réalité économique régionale. Par ailleurs, l’accompagnement que nous proposons est totalement individualisé, en lien direct avec les besoins de chaque entreprise. »

Une association tournée vers l’avenir

Aujourd’hui, l’association accompagne en année glissante une quinzaine d’entreprises. Elle est subventionnée par la Région et la Direccte, à raison de 10 000 euros par structure tutorée, et bénéficie de retours financiers des entreprises incubées par le passé. Avec à son actif des réussites locales telles que Pyxalis, Finoptim ou Selvert, Gate 1 envisage en 2016 de doubler ses moyens d’action et de multiplier par 2 d’ici 5 ans la viabilité des entreprises accompagnées.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !