webleads-tracker

Institution, admnistration et collectivités, territoire

Des « résidences » pour les entrepreneurs en Auvergne

Des « résidences » pour les entrepreneurs en Auvergne

Outil d’accompagnement original, la « résidence d’entrepreneur », qui procède de la résidence d’artiste, permet à des repreneurs ou à des créateurs d’entreprises, originaires de tout l’Hexagone, voire de l’étranger et bien souvent à la recherche d’une meilleure qualité de vie, de porter leur projet en Auvergne, au pays des volcans.


Plus de 2 000 demandes

Pendant un temps limité, un appui technique et relationnel, conjugué à un financement des séjours sur place (trajet, hébergement, restauration, etc.), selon deux formules de résidences « courtes » (2 jours à 2 semaines) et « longues » (2 mois à 6 mois) inhérentes à la nature des projets, est proposé aux intéressés. Les dimensions écologique et environnementale sont prises en compte avec une déclinaison possible de la résidence longue pour les créateurs du secteur « vert ». Ces différents moyens mis en œuvre facilitent le parcours d’installation d’activité, souvent semé d’embûches.

L’Agence régionale des Territoires d’Auvergne (ARDTA), en charge de ce dispositif, reçoit et étudie annuellement plusieurs centaines de dossiers ; ce qui représente, depuis 2007, année de lancement de ladite mesure, l’examen de plus de deux milliers de demandes.

2 600 emplois créés

La sélection opérée des porteurs de projets, avec un accent mis sur la jeunesse et le numérique, porte ses fruits. Ce ne sont pas moins de 64 % des dossiers déposés qui ont vu leur concrétisation, avec un taux de pérennisation de l’activité d’environ 83 %, autrement dit, 1.200 entreprises et plus de 2.600 emplois directs et indirects créés, répartis de manière équilibrée sur tous les types de territoires de la région.

Pour développer ce dispositif, créateur de richesse et d’emplois, un fonds de dotation a été mis en place. Sur le principe du mécénat d’entreprises, il permet à des investisseurs privés, particuliers ou professionnels, de se montrer solidaires vis-à-vis de créateurs ou repreneurs qui se lancent dans leur région, moyennant une réduction d’impôt sur les sommes versées.

Rédaction via le site internet Auvergne-Rhône-Alpes



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !