webleads-tracker

Tech & Innovation

Des robots lycéens pour les enfants malades

Des robots lycéens pour les enfants malades
Sandrine Chaix, conseillère spéciale déléguée au handicap à la Région Auvergne-Rhône-Alpes, présente le robot de télé-présence à destination des lycéens hospitalisés ou porteurs d’un handicap.

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en service 57 robots de télé-présence pour permettre aux lycéens hospitalisés ou porteurs d’un handicap, de poursuivre leur scolarité. Ce robot a reçu le prix de l’innovation territoriale de la Gazette des Communes-GMF.


Le robot présent dans la classe diffuse, via un écran, l’image et la parole de l’élève qui le pilote à distance avec l’aide d’un ordinateur. En plus d’assister « virtuellement » au cours, l’élève peut se rendre en récréation et à la cantine avec ce robot qui dispose de roues. Il garde ainsi le lien avec ses camarades. Un élève du lycée est référent du robot pour l’accompagnement dans ses trajets au lycée.

Sandrine Chaix, conseillère spéciale déléguée au handicap, est fière de cette distinction : « Il honore le travail d’une équipe qui a déployé des trésors d’innovations et d’énergies pour réussir ce défi au service des lycéens hospitalisés qui met la technologie au service de l’humain. C’est un travail partenarial hors du commun avec les autorités académiques, l’Institut français de l’éducation et la société Awabot. »

Le numérique au service des personnes les plus fragiles

Béatrice Berthoux, vice-présidente déléguée aux Lycées, poursuit : « La prise en compte du handicap est une priorité dans nos politiques régionales et notamment dans nos lycées. Ce prix récompense le partenariat que nous avons construit avec les rectorats, l’enseignement privé et l’enseignement agricole autour de ce projet qui permet de rendre nos lycées plus accessibles à tous. »

La Région a également financé ce projet à hauteur d’1,2 millions d’euros et devient ainsi la première collectivité à proposer ce genre de service innovant aux élèves de son périmètre d’action.

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !