webleads-tracker

RH & Management

Difficultés de recrutement : quand Pôle emploi forme les candidats

Difficultés de recrutement : quand Pôle emploi forme les candidats

Plus les postes sont spécialisés, plus les entreprises peinent à recruter des candidats. Une tendance que Pôle Emploi tente de contrecarrer en proposant aux employeurs un dispositif de formation (AFPR) pour que le candidat sélectionné puisse monter en compétences avant d’intégrer la société. Une préparation à la prise de poste qui rassure employeur et demandeur d’emploi. Mais aussi, un dispositif trop peu connu qui existe pourtant depuis 10 ans. Le point avec Jérôme Faure, directeur Pôle emploi Puy-de-Dôme et Michèle Pegeon, chargée de mission sur le site de Clermont-Fd.


“L’AFPR est le dispositif par excellence permettant à Pôle emploi de jouer son rôle de médiateur central entre les chercheurs d’emplois dont le profil ne correspond pas toujours exactement aux besoins du marché du travail et les besoins des employeurs.”

Dans certains secteurs, recruter est devenu mission impossible. A l’exemple de l’industrie qui pâtit d’une mauvaise image (métiers difficiles et mal payés…) et qui exige des profils spécifiques. Un phénomène particulièrement frustrant quand des dizaines de milliers de personnes recherchent un emploi.

Un déséquilibre entre l’offre et la demande que Pôle Emploi tente de revoir à la baisse avec son dispositif AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement) mis en place depuis une dizaine d’années. Le principe est simple : accompagner les entreprises publiques ou privées, qui éprouvent des difficultés de recrutement, en leur proposant de former le candidat (400 heures minimum) avant sa prise de poste.

C’est un processus gagnant-gagnant qui rassure autant l’employeur que le demandeur d’emploi car il facilite l’intégration dans le poste.”, se félicite Michèle Pegeon, chargée de Mission à Pôle emploi.

Si l’entreprise embauche le candidat à l’issue*, celle-ci pourra bénéficier d’une aide au financement de la formation. Dans le département du Puy-de-Dôme, le commerce (10%) et le travail des matériaux (8%) sont les deux principaux secteurs demandeurs de formations AFPR.

En 2017, dans le Puy-de-Dôme, plus de 250 entreprises ont eu recours à l’AFPR pour plus de 400 demandeurs d’emploi. Près de 90 % de ces demandeurs d’emploi ayant bénéficié de ce dispositif sont en emploi six mois après, ce qui est très positif.”, précise Michèle Pegeon.

 

*CDD d’au moins six mois à moins de douze mois, contrat de professionnalisation à durée déterminée, ou contrat de travail temporaire pour des missions de minimum de six mois dans les neuf prochains mois;

 

En savoir plus :

https://www.pole-emploi.fr/employeur/l-action-de-formation-prealable-au-recrutement-afpr–@/article.jspz?id=60620

 

 

 

Le chômage recule en région



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !