webleads-tracker

Santé

Docndoc : faire matcher médecins remplacés et remplaçants

Docndoc : faire matcher médecins remplacés et remplaçants

A l’aube des départs en vacances, les cabinets médicaux commencent à fermer leurs portes faute de remplaçants. Une pénurie de médecins que Pascale Karila-Cohen, radiologue de profession, compte renverser grâce à sa start-up Docndoc. Actuellement accélérée au Bivouac, la jeune pousse propose une plateforme de mise en relation médecins remplaçés et remplaçants. Explications.


Des remplacements médicaux facilités

Créée en avril 2014, la plateforme docndoc.fr fait matcher le médecin à la recherche d’un remplaçant avec un praticien disponible. Au départ, l’outil a été testé auprès des radiologues avant de s’adresser à tous les médecins exerçants en milieu hospitalier ou en cabinet (internes inclus) quelle que soit leur spécialité.

“Radiologue remplaçante à Paris, j’étais en vacances sur la côte d’Azur. Comme il pleuvait toute la journée, je me suis dit : pourquoi pas remplacer sur place ? Mais je n’avais aucune connaissance locale des radiologues. Les réseaux de ramplas étant essentiellement locaux, je n’ai pu trouver de remplacement. Docndoc est née de cette envie d’aider à développer la mise en relation directe des médecins entre eux.”, confie Pascale Karila-Cohen, fondatrice de Docndoc.

Un prétexte pour découvrir une région

Tout comme Laou, l’équipe Docndoc participe, elle-aussi, à faire valoir la richesse des territoires, notamment l’Auvergne. La formule Docnbox, récemment lancée par la start-up, propose aux médecins remplaçants des offres d’activités ludiques (sport, détente, gastronomie, etc). Une fois le remplacement validé, le praticien réalise l’activité touristique souhaitée dans la région de son remplacement. Une manière de joindre l’utile à l’agréable.

Une ambition nationale

Avec plus de 400 remplacements effectués depuis avril 2017, la plateforme souhaite se développer et se déployer partout en France.

 « Actuellement développée en Normandie, en Bourgogne et en Auvergne, la Docnbox sera déployée sur tout le territoire français d’ici fin 2018. », renseigne Pascale Karila-Cohen.

 

 © Photo Docndoc (de gauche à droite : Cintia Pinto Fernandes, responsable communication & Pascale Karila-Cohen, fondatrice de Docndoc)


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !