webleads-tracker

Société

Drame à Saint-Just | La nation toute entière s’incline

Drame à Saint-Just | La nation toute entière s’incline

Appelés à intervenir pour venir en aide à une femme victime des coups de son conjoint dans le village de Saint-Just (63) près d’Ambert, trois gendarmes du Puy-de-Dôme ont été tués par balle, dans la nuit de mardi à mercredi. Le Ministre de l’Intérieur est venu soutenir les personnels de Gendarmerie, sur place. Il était accompagné du Préfet et de plusieurs personnalités politiques du Puy-de-Dôme.


Le drame s’est déroulé en pleine nuit. La femme victime de violences conjugales s’était réfugiée sur le toit de sa maison. C’est une voisine qui a appelé les forces de l’ordre. Les gendarmes du peloton de Gendarmerie d’Ambert sont venus la secourir. À leur arrivée, le conjoint violent a ouvert le feu sur les militaires. Trois d’entre eux ont été tués sur le coup. Le forcené a ensuite mis le feu à la maison. Son corps a été retrouvé plusieurs heures ensuite, sans vie. Le procureur de Clermont-Ferrand s’est saisi de l’affaire. Il a parlait hier soir, “d’une scène de guerre”.

Sur place, l’émotion et l’incompréhension étaient vives. La CUMP (Cellule d’Urgence Médico Psychologique) a été déclenchée pour venir en aide aux nombreuses personnes dans la détresse. Dans le Puy-de-Dôme, comme ailleurs en France, l’émoi est grand.

Le Ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin, s’est rendu sur place pour présenter leurs condoléances aux camarades des trois militaires disparus.

« J’ai une pensée toute particulière pour les quatre orphelins, pour les veuves et pour toutes les forces de l’ordre qui connaissent par ce drame l’un des évènements les plus tragiques de l’histoire de la gendarmerie nationale. », a déclaré Gérald Darmanin.

Jean-Yves Gouttebel, Président du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, était lui aussi aux côtés du Ministre. Il a exprimé sa tristesse à l’annonce du drame.

« Je souhaiterais exprimer ce matin ma plus profonde tristesse suite aux décès du lieutenant Cyrille MOREL, de l’adjudant Rémi DUPUIS et du brigadier Arno MAVEL du groupement de gendarmerie du Puy-de-Dôme, tués lors d’une intervention pour des violences intrafamiliales à Saint-Just. », a-t-il affirmé.

 

Enfin, je remercie l’ensemble des forces de sécurité (Police et Gendarmerie) et de secours (SDIS) pour leur engagement et leur courage à protéger les populations au péril de leur vie. Grâce à leur intervention, une femme victime de violence conjugale a pu être sauvée cette nuit. »

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !