webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

EA Tourisme : un cabinet d’ingénierie touristique auvergnat d’ampleur nationale

EA Tourisme : un cabinet d’ingénierie touristique auvergnat d’ampleur nationale

La force d’EA Tourisme est sans conteste son équipe pluridisciplinaire. A l’heure du regroupement des régions, du vote de nouvelles lois de décentralisation et de la baisse des fonds publics, tous les territoires sont amenés à reconsidérer leur politique touristique. Le cabinet EA Tourisme, fondé par Émilie André, s’est donné pour mission d’accompagner les acteurs du tourisme partout en France. Rappelons que notre pays est la première destination touristique au monde. A ce titre, le tourisme représente un levier économique très important pour les territoires au service de leurs habitants et de la pérennité des emplois.

Crédit photo : Natacha Sibellas


Durant son parcours universitaire suivi à Lyon et à Toulouse, Émilie André a obtenu un DEUG de gestion, une Maîtrise en communication et un DESS de tourisme et développement régional. Avant de se lancer dans la vie active, elle passe un an à l’Université internationale de Kanterbury, en Angleterre, dans le cadre du programme Erasmus financé en partie par la région Rhône-Alpes. Elle débute ensuite son expérience professionnelle dans la Drôme, à la Fédération Départementale des Offices du Tourisme où elle s’occupe de mettre en place la première démarche qualité collective. Cette action lui vaut d’être contactée par la Fédération Nationale des Offices de Tourisme, qui lui demande de déployer cette démarche qualité sur tout le territoire. Elle passe ensuite 7 ans au CRDTA*, à Clermont-Ferrand, où elle œuvre à la structuration touristique et à la professionnalisation des acteurs touristiques de la Région.

C’est en 2010 que, forte de son expérience à tous les échelons territoriaux du tourisme, Émilie André décide de se mettre à son compte. Elle créé la structure EA Tourisme, une SCOP hébergée par Appuy Créateurs. Cette formule lui permet d’être entrepreneur salariée, tout en bénéficiant d’une mutualisation des formations, des services, des locaux et du matériel. Émilie André s’adjoint alors les services de Gilles Laluque, spécialiste en stratégie, en ingénierie de formation et développement. Cet élu, Maire depuis plus de 10 ans de la commune d’Aubusson d’Auvergne, est par ailleurs vice-président d’une communauté de communes du Livradois-Forez et président du Pays Vallée de la Dore. Il a piloté en tant que président et responsable, plusieurs structures touristiques dont un office de tourisme. Gilles Laluque est le président-fondateur de la structure Tourisme Livradois-Forez.

Accompagner les acteurs du tourisme dans leurs projets de développement

Émilie André et Gilles Laluque mettent leur expertise au service des acteurs du tourisme afin de les accompagner dans leur stratégie de développement. Et il faut sans cesse s’adapter. Dernier exemple en date ? La loi NOTRe, votée le 7 août 2015, qui répartit les compétences entre les collectivités et l’État. La compétence tourisme, autrefois du ressort des communes, passe à présent dans les mains des communautés de communes. Cependant, la compétence tourisme reste également localisée au niveau de l’État, des départements et des régions. « Ce mille-feuilles des compétences et des structures rend complexe le développement touristique », reconnaît Émilie André, ajoutant : « Notre travail consiste donc à former, conseiller et coordonner tous les acteurs du tourisme, institutionnels ou autres. Nous organisons des conférences / ateliers pour informer, des formations d’une durée de 2 ou 3 jours pour agir, et un accompagnement sur-mesure pour réussir. »

Dans ce contexte, EA Tourisme est actuellement mobilisé par des missions au service du Comité Régional du Tourisme d’Ile-de-France, dans des départements et des offices du tourisme de la France entière. Émilie André précise : « En terme de méthodologie, nous établissons toujours un diagnostic du territoire que nous partageons avec tous les prestataires. Si nous n’associons pas tous les acteurs dès le début du projet, ils ne seront pas porteurs des actions qui seront à mener pour aller dans le bon sens plus tard. » La prochaine fusion des régions Auvergne et Rhône-Alpes est également dans tous les esprits et ne sera pas sans conséquences : « La tendance actuelle est de travailler sur des destinations plus larges, analyse encore Émilie André. Il faut élargir sa réflexion à des territoires géo-touristiquement cohérents. Des destinations qui parlent au public. Dans ce cadre, des territoires en Auvergne ou en Rhône-Alpes vont sans doute se regrouper soit autour d’une identité commune, soit autour de différentes thématiques. En terme de promotion, il vaut mieux de toute façon être sur un territoire élargi, avec un budget plus conséquent. »

*CRDTA : Comité Régional de Développement Touristique d’Auvergne



Un article de Thomas Fauveau

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !