webleads-tracker

Commerce

Eco-mobilité : 30 000 emplois d’ici 2030

Eco-mobilité : 30 000 emplois d’ici 2030

Cet été, Nicolas Hulot a annoncé “la fin de la vente” des voitures diesel et à essence d’ici 2040. Dans ce contexte, Joblift a étudié le marché de l’emploi français actuel de l’écomobilité. Les emplois spécialisés dans les véhicules propres représentent encore peu (à peine plus de 1% des emplois dans l’automobile) mais affichent une croissance solide de 5,8%. En prenant en compte cette évolution, on peut anticiper jusqu’à 30 000 emplois spécialisés d’ici 2030. Par ailleurs, la France semble assurer une position solide face à ses voisins européens, en termes d’emplois dans l’écomobilité.


6% de nouvelles offres en moyenne tous les mois

5 181 offres d’emploi en écomobilité sur une totalité de 19 millions d’offres d’emploi en France ont été publiées les 24 derniers mois. Cela représente une augmentation mensuelle moyenne de presque 6%. En guise de comparaison, les publications d’offres du marché de l’automobile ont augmenté de 0,7%.

Les postes dans l’écomobilité concernent principalement les développeurs et ingénieurs système et analystes (10%) suivi des chargés d’études de marché (6%) et des chercheurs d’utilisabilité (4%). Un peu moins de la moitié des offres (47%) sont des CDI, 20% des stages et 20% également, des contrats en alternance. Sans surprise, la filière emploie essentiellement (42%) des profils ingénieurs et des candidats au niveau bac + 5 et bac + 2 (21%).

 

Plus de 30 000 nouveaux emplois dans l’écomobilité d’ici 2030

Selon les chiffres du Ministère de l’Economie et des Finances, la filière automobile emploie plus de 440 000 salariés en France (en équivalent temps plein). L’écomobilité représente donc à peine plus de 1% des emplois totaux. Depuis le début de l’année 2017, presque 6 000 véhicules électriques ou hybrides particuliers ont été immatriculés en France, soit environ trois emplois par voiture. Entre ce chiffre et en supposant que l’augmentation mensuelle moyenne de 6% restera stable ou augmentera, on peut anticiper plus de 30 000 emplois autour des véhicules propres d’ici 2030.


La France entre l’Allemagne et les Pays-Bas

Sa présence en Allemagne et aux Pays-Bas a permis à Joblift de comparer les marchés français avec les marchés allemand et néerlandais. L’Allemagne affiche plus de 7 000 offres d’emploi sur les 24 derniers mois (avec Daimler en tête des employeurs), un chiffre plus élevé qui compense néanmoins avec le nombre d’habitants. Les Pays-Bas sont à un peu moins de 3 000 offres, notamment poussées par Tesla.

 

Source : Joblift
Photo : www.freepik.com – Designed by Kjpargeter



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !