webleads-tracker

#Metatag

Égalité salariale : les écarts diminuent lentement

Égalité salariale : les écarts diminuent lentement

A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, la rédaction du Journal de l’éco a souhaité faire le point sur les conditions salariales de la gente féminine comparativement à leurs homologues masculins. Et il y a encore du pain sur la planche car, même s’ils ont tendance à diminuer, les écarts – notamment de rémunération – persistent. Un sujet épineux qui sera sur la table du Gouvernement ce 7 mars 2018.


« Même si l’emploi repart en 2018 dans certaines régions comme l’Ile-de-France et Rhône-Alpes, il y a toujours une pénurie de profils dans certains secteurs (informatique, logistique), certains métiers (comptable, gestionnaire de paie, soudeur, boucher, chauffeur poids lourds) et certains niveaux (techniciens dans l’industrie bac +2). Le problème est qu’il s’agit de métiers employant principalement des hommes, ce qui engendre un écart avec les femmes de plus en plus important. Un contexte paradoxal avec un emploi qui reprend des couleurs, des femmes plus en activité mais avec des différences de salaire toujours aussi importantes. La principale raison : les femmes sont beaucoup moins nombreuses à des postes hautement qualifiés. »  Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

 

Salaire : les femmes gagnent 18% de moins

En 2017, l’écart entre le salaire moyen d’un cadre homme et celui d’une femme était de 21%. Bonne nouvelle donc, puisque en 2018, celui-ci a baissé pour atteindre 18%. Néanmoins, toujours impossible de parler d’égalité entre les sexes. Pour les autres fonctions, même constat. L’écart salarial entre les femmes ouvrières et les hommes, est passé de 15,5% à 14,6% et de 12,7% en 2017 à 11,83% en 2018 pour les postes d’employé(e)s. En revanche, c’est encore pire pour les agents de maîtrise. En effet, l’écart était de 13,4% en 2017 et il atteint plus de 18,5% en 2018 !

 

Chiffres enquête Qapa mars 2018

 

Des disparités régionales

En 2017, trois régions se distinguaient par l’importance des écarts de salaires entre les femmes et les hommes : le Centre – Val de Loire (20,5%), Pays-de-Loire (20,2%) et l’Ile-de-France (20,1%). En 2018, l’Ile-de-France reste en tête avec plus de 26% d’écarts. Mais à la deuxième place, c’est la région Grand Est qui détrône les Pays de Loire avec plus de 25%, juste devant la région Auvergne Rhône-Alpes avec 24%.

Chiffres enquête Qapa mars 2018

 

Des métiers toujours sexués

En comparant 2017 et 2018, il apparaît que certaines filières privilégient davantage les hommes que les femmes. C’est d’ailleurs toujours le cas pour les métiers dédiés aux Services à la personne ainsi que pour les postes d‘Accueil ou de Secrétariat qui recrutent le plus de femmes. Côté filières qui recrutent le moins de femmes, le BTP reste n°1, et la sécurité prend la seconde position à la place de l’agriculture en 2017.

Chiffres enquête Qapa mars 2018

 

 

IDF, AURA et PACA, les bons élèves ?

Parmi les régions qui proposent le plus de postes pour les femmes trois régions se distinguent clairement : L’Ile-de-France (26%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (21%) et la Provence-Alpes-Côte-D’azur (14%). Ces trois régions étaient déjà dans le peloton de tête en 2017 et comptabilisaient 29% pour l’Ile-de-France, 18% pour l’Auvergne-Rhône-Alpes et 10% pour la Provence-Alpes-Côte-D’azur.

 

Chiffres enquête Qapa mars 2018

 

*Méthodologie : Baromètre effectué à partir des données de 4,5 millions d’inscrits sur la base Qapa.fr entre février 2017 et fin janvier 2018. Profils des personnes représentées : 50% de femmes et 50% d’hommes. Tranches d’âges : 1% de 18-24 ans, 22% de 25-34 ans, 43% de 35-44 ans, 33% de 45-54 ans et 1% de plus de 55 ans. Données compilées aux 400.000 offres d’emploi, toutes fonctions confondues, publiées sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité partout en Franc. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.

 

 



Communiqué de presse

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !