webleads-tracker

Institutions

Emmanuel Macron présente ses vœux aux agriculteurs

Emmanuel Macron présente ses vœux aux agriculteurs

En visite en Auvergne le jeudi 25 janvier 2018, Emmanuel Macron a présenté ses vœux à l’agriculture à St-Genès-Champanelle dans le Puy-de-Dôme. Le Journal de l’éco vous propose de revivre cet événement en revenant sur quelques extraits du discours présidentiel.


Lors de sa venue en Auvergne le 25 janvier dernier et de son étape à St-Genès-Champanelle (63), Emmanuel Macron a tenté de rassurer les agriculteurs “qui vont mal”.

Dès le début de ce mandat, je me suis lancé dans plusieurs combats que je considérais comme prioritaires : nos armées, l’emploi, l’éducation et l’agriculture car l’agriculture – et j’en suis convaincu – est une des clés de notre avenir.“, a déclaré le Président de la République en commençant son discours.

Le Président a regretté certaines mesures prises et qui ont mis à mal les agriculteurs : “Nous avons, entre la politique nationale et européenne, parfois perdu le cap de cette politique dont le but est de nourrir et bien nourrir la planète. […] L’agriculture française aurait pu être balayée par cette compétition mondiale mais elle a du talent, de la ténacité. Elle a résisté parce qu’il y a eu la volonté des paysans – qui même encore aujourd’hui, dans certaines filières, malgré les années difficiles – ont tenu.”, poursuit Emmanuel Macron.

Privilégier la qualité et l’ouverture sur le monde

Le Président de la République a invité les agriculteurs, les territoires à poursuivre leurs efforts en s’appuyant sur les “atouts”  de leur production agricole, sur ces produits français qui font la part belle à l’excellence. “Continuer ce chemin de la qualité, de la différenciation […] Ne pas avoir peur de l’ouverture.“, explique le Président qui a félicité les initiatives entreprises par les territoires en citant l’exemple “Agrilocal 63” initié par le Département.

“L’agriculture française est forte de savoir-faire que l’on nous envie. ” Emmanuel Macron

Le Président de la République annonce, pour 2018, un véritable “tournant, un moment historique” : “Nous devons le faire dans notre pays avec l’ensemble des territoires. Nous devons le faire à un moment où nous avons une PAC à renégocier. Nous devons le faire à un moment où le monde est en train soit de s’ouvrir, soit de se refermer.”

Remonter le seuil de vente à perte pour que les agriculteurs puissent vivre dignement

Être rémunéré à la hauteur des investissements, des efforts qui ont été faits. (…) être rémunéré avec le juste prix payé. Ce que demande l’agriculture ce ne sont pas seulement des aides mais ne pas être le seul secteur où la vente à perte est devenue la règle.“, regrette Emmanuel Macron.

“Dans le texte de loi qui sera présenté mercredi prochain, il y aura bien l’ensemble des engagements annoncés : renverser la construction du prix en partant des coûts de production et non pas ce que le transformateur ou le distributeur est prêt à payer, relever le seuil de revente à perte, encadrer les promotions pour permettre le juste retour du prix payé aux agriculteurs, lutter contre les prix abusivement bas, faciliter les recours en cas de litige et assurer plus de transparence dans la coopération agricole.”

 

Catty Boirie

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !