webleads-tracker

Art, culture, divertissement

Emmanuel Poulain : « Essayer une œuvre d’art avant de l’adopter, c’est possible avec adopteunart.fr ! »

Emmanuel Poulain : « Essayer une œuvre d’art avant de l’adopter, c’est possible avec adopteunart.fr ! »
Emmanuel Poulain, fondateur d’adopteunart.fr

L’acquisition d’une œuvre d’art peut s’avérer complexe : réel casse-tête dans le choix du style, de la dimension, du lieu… En créant adopteunart.fr, Emmanuel Poulain permet d’essayer avant d’adopter. Les œuvres présentées sont avant tout ses coups de cœur. Que les artistes soient émergents ou reconnus, exubérants ou sages, autodidactes ou diplômés, seule l’œuvre est source de ressenti, d’émotion.


« La créativité et l’univers artistique m’ont toujours attiré sans que je ne me considère moi-même comme un artiste », déclare Emmanuel Poulain. A l’approche de la quarantaine, il se remet en question et souhaite laisser libre cours à son imagination. Aujourd’hui salarié dans une entreprise d’électricité, il mène de front cette activité tout en ayant créé sa propre entreprise : « Même si mon métier de vendeur me permet de développer mon relationnel avec les clients, il me manquait la créativité pour être pleinement satisfait. Je l’ai trouvée avec adopteunart.fr  »

Après deux ans de maturation, Emmanuel fonde adopteunart.fr qui voit le jour en janvier 2014 sous la forme d’une entreprise individuelle. Mais l’activité de l’entreprise démarre plus concrètement le jour de son inauguration, le 20 mars 2014 : « J’ai souhaité remercier tous ceux qui m’avaient soutenu dans la création et la conception de ce projet : ma banque, mon assurance, mon juriste, les clients potentiels, sans oublier mes amis. L’inauguration a eu lieu dans un dépôt désaffecté de Beaumont. Un portique d’éclairage de scène mettait en avant les œuvres tandis que le reste du dépôt était maintenu dans la pénombre. L’idée était de créer un décalage entre la façon dont sont présentées habituellement les œuvres d’art dans les galeries et les marchés parallèles de l’art qui explosent aujourd’hui.  »

Je veux susciter l’émotion

Et c’est toujours en jouant sur ce décalage qu’Emmanuel mène son entreprise : « Ma réflexion autour de la création d’adopteunart.fr peut paraître basique car il y a bien des galeries qui existent depuis longtemps. Je fais des rencontres très enrichissantes depuis que j’ai commencé à fréquenter le milieu de l’art. Ces rencontres sont géniales car nous rentrons à chaque fois dans un univers différent. Ce que je souhaite avant tout à travers adopteunart.fr, c’est susciter de l’émotion. Je mets en avant sur mon site Internet des œuvres qui m’ont touché bien avant que je ne rencontre les artistes eux-mêmes. Le travail au sein d’adopteunart.fr se fait en partenariat avec les artistes.  »

Ainsi, en se rendant sur le site adopteunart.fr, l’internaute pourra trouver les coups de cœur d’Emmanuel sous forme de photographies, de peintures, de sculptures et d’arts plastiques. Mais les artistes, connus ou moins connus, ne sont pas mis en avant. Le concept est simple : pouvoir essayer une œuvre avant de l’adopter.  « A l’issue de la période d’essai (50 euros pour un mois), le client peut acheter l’œuvre ou en essayer une autre. » Une fois l’œuvre choisie adoptée, Emmanuel la livre lui-même. « Je tiens à maîtriser cette partie-là et montrer que les gens n’ont pas chez eux un simple objet mais une œuvre qui a demandé beaucoup de travail de la part de l’artiste et qu’il faut respecter. »

Avec aujourd’hui 31 œuvres en catalogue réalisées par 17 artistes différents, Emmanuel se déclare satisfait du démarrage de son entreprise : « Il y a un réel engouement autour du concept ! » Les clients, entreprises ou particuliers, se trouvent dans un rayon de 30 km autour de Clermont-Ferrand. A l’avenir, l’entrepreneur souhaiterait pouvoir développer son concept dans d’autres villes de France et, pourquoi pas, mettre en place un système d’échange d’œuvres d’art entre régions. « adopteunart.fr peut permettre à des gens, qui ne sont pas amateurs d’art et qui ne vont pas acquérir une œuvre spontanément, de mettre un pied dans le monde de l’art et c’est passionnant. Un moyen d’apprécier l’art chez soi.» Emmanuel, qui se rémunère sur la vente des œuvres au moment de l’acquisition par le client après la période d’essai, aurait-il inventé une nouvelle manière d’appréhender le marché de l’art de la région clermontoise ?



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !