webleads-tracker

Société

Emmaüs | Financer des projets solidaires avec Trëmma

Emmaüs | Financer des projets solidaires avec Trëmma

Le mouvement associatif Emmaüs a lancé en janvier dernier sa plateforme de financement participatif Trëmma. Concurrencé par Vinted ou Le Bon Coin, Emmaüs observe une baisse des dons depuis une dizaine d’années et a décidé de créer sa propre plateforme de vente de seconde main aux particuliers avec pour objectif d’encourager le don en ligne des particuliers en ciblant notamment les jeunes.


Emmaüs a constaté dernièrement une baisse de la qualité des dons récoltés en raison de l’explosion du e-commerce entre particuliers. Le mouvement a donc décidé de mettre en place Trëmma, inspiré de Vinted ou Le Bon Coin, une plateforme mêlant à la fois don d’objets d’occasion, vente en ligne et financement participatif. Cette nouvelle plateforme de crowdfunding bien particulière apporte une complémentarité aux circuits de collecte classiques d’Emmaüs. 

« Donnez les objets dont vous ne vous servez plus, afin de financer un projet solidaire. »

Dans un premier temps, le donateur publie une annonce de l’objet dont il souhaite faire don et choisit le projet solidaire qu’il veut financer parmi ceux proposés. Tous les projets proposés ont une dimension numérique, considérée comme une voie de réinsertion centrale selon Emmaüs.

Un salarié en insertion se charge ensuite de modérer l’annonce en la complétant et la mettant en ligne sur label-emmaus.co, la plateforme e-commerce de Emmaüs lancée en 2016. Une fois l’achat effectué, le vendeur dépose le colis en point relais ou le remet en main propre à l’acheteur. L’argent est ensuite reversé au projet sélectionné. Le vendeur ne touche rien sur ce qu’il vend mais peut demander un reçu fiscal portant sur 60% de la vente.

Trëmma se veut donc un prolongement des initiatives d’Emmaüs mises en place depuis environ 70 ans pour favoriser la solidarité et l’économie circulaire avec un nouvel objectif : cibler les plus jeunes et les plus connectés tout en augmentant la qualité des dons récoltés. Grâce à sa nouvelle plateforme, Emmaüs espère récolter un million d’euros de dons en ligne d’ici trois ans.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !