webleads-tracker

Institutions, collectivités

Emploi : dans une conjoncture économique morose, l’Auvergne tire son épingle du jeu

Emploi : dans une conjoncture économique morose, l’Auvergne tire son épingle du jeu

Après une année 2013 difficile – l’emploi salarié privé avait enregistré un recul de 0,5 % entre 2012 et 2013 – l’Auvergne a amorcé une évolution positive qui semble se confirmer en ce début d’année. Une évolution timide mais qui touche tous les secteurs hors construction.


Pour bien comprendre 2014, les chiffres clés 2013

L’année 2013 fut pire que 2012 à bien des égards et particulièrement en ce qui concerne l’emploi. En Auvergne, comme ailleurs, les entreprises ont souffert d’un manque d’activité et n’ont pu recruter et ont même dû licencier ou ne pas remplacer les départs. Avec 316 200 salariés en 2013, les établissements privés d’Auvergne ont accusé une perte d’emploi de 1 570 en 2013, bien que la masse salariale ait augmente de 1,6 % et le salaire moyen de 2,1 %. Seul le secteur tertiaire (hors intérim) a enregistré une hausse modérée de ses effectifs (+ 0,4 %) tandis que le commerce (- 0,5%), l’industrie (- 0,7%), la construction (- 2,2%) et le secteur intérimaire (- 6,8%) ont connu un net recul.

Dire que ce recul est moins important que celui de l’ensemble du pays (- 0,6 %) et que seulement 7 régions ont fait mieux que l’Auvergne cette année-là est une maigre consolation car la diminution du nombre d’emplois dans l’industrie (81 200 salariés, soit plus d’un quart de l’emploi en Auvergne) risque d’affaiblir particulièrement l’économie régionale d’autant que la reprise ne s’annonce pas vraiment en 2014.

Des 4 départements, les plus touchés étant l’Allier (-1,5 %), puis le Cantal (-1,2 %), la Haute-Loire( – 0,9 %), seul le Puy-de-Dôme affiche une croissance de 0,2 %, grâce au dynamisme des bassins d’emplois de Clermont et d’Issoire.

Une croissance encore faible en 2013 pour le Puy-de-Dôme mais qui se poursuit en 2014 également en Haute-Loire.

L’emploi amorce une hausse en 2014

Dans sa note de conjoncture du 1er trimestre 2014, l’URSAAFF confirme une reprise de l’emploi pour les salariés du secteur privé avec une hausse de 0,3 % et une augmentation de la masse salariale de + 0,4 %. Sur un an, l’évolution redevient positive (+ 0,2 %). Seule la construction enregistre encore un léger repli. Tous les autres grands secteurs d’activité ont créé des emplois en ce début d’année : + 0,2 % dans le tertiaire (hors intérim), + 4,4 % dans l’intérim et + 0,4 % dans l’industrie.

Tandis que la tendance au plan national est à un maintien des effectifs voire à une très légère hausse (+ 0,1 %), l’Auvergne a créé, au 1er trimestre 2014, plus de 900 emplois salariés

La croissance redevient également positive sur un an (+ 0,2 %), contrairement à la France qui reste stable, mais ce dynamisme n’est porté que par 2 départements sur 4 : la Haute-Loire (+ 0,7 % sur un an) et le Puy-de-Dôme (+ 0,6 %).

Le Cantal (- 0,7 %) et l’Allier (- 0,8 %) tardent à se réveiller.

En termes de masse salariale, l’Auvergne marque une croissance de 1,7 % et si tous les départements sont à la hausse, le Puy-de-Dôme, avec les bassins d’Issoire (4,4 %) et de Brioude (+ de 3 %), se place dans la moyenne nationale (1,9 %).

Les secteurs qui recrutent …

Le tertiaire, hors intérim, dont la croissance avait été amorcée fin 2013, continue à embaucher : 0,2 % au cours du 1er trimestre 2014 et 0,3 % le trimestre précédent. Pourtant, tous les domaines ne vont pas au même rythme : si les effectifs sont en nette hausse dans le commerce (+ 370 postes) et l’action sociale (+ 170 emplois) d’autres activités continuent de chuter : les activités financières et immobilières, les arts et spectacles.

Dans l’intérim, la hausse entamée mi 2013 s’intensifie : elle atteint + 4,4 % au 1er trimestre 2014 et créé 1 000 emplois en 1 an.

Les effectifs industriels augmentent de 0,4 % au 1er trimestre 2014 (+ 270 emplois) ce qui ne permet pas encore à ce secteur d’afficher un solde positif sur une année : l’industrie a perdu 450 emplois, soit 0,6 % sur un an. A contrario, l’industrie des plastiques (+ 0,9 %), le secteur de l’habillement (+ 2,3 %) et la métallurgie (+ 0,5 %) totalisent près de 350 emplois créés.

. et ceux qui ont du mal à décoller

La sagesse populaire le dit « quand le bâtiment va tout va » mais ici en Auvergne, comme partout, le bâtiment va mal et continue à perdre des emplois : sur un an les effectifs salariés sont en recul de 1,6 % (- 470 postes). Les pertes déjà enregistrées les années précédentes se sont poursuivies en 2014 et rien ne laisse penser que cette tendance puisse s’inverser très prochainement. Or, ce secteur emploie 29 200 salariés ce qui représente près de 10 % de l’emploi salarié. Il faut espérer que la construction reparte à la hausse au second semestre 2014 pour que le bâtiment retrouve une meilleure santé.

evolution emploi 1er trimestre 2014

Source : www.auvergne.urssaf.fr



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !