webleads-tracker

Services aux particuliers

ERDF et La Poste, ensemble pour une mobilité durable

ERDF et La Poste, ensemble pour une mobilité durable

La semaine européenne de la mobilité durable vient de s’achever et, parmi les initiatives présentées au grand public, celles de la Poste et de ERDF préfigurent l’avenir. Il s’agit d’équiper facteurs et agents d’ERDF de voitures électriques pour une économie de 3 tonnes de CO2 par an par véhicule.


La Poste et ERDF ambassadeurs du véhicule électrique

Après avoir participé à la commande groupée nationale de voitures électriques gérée par l’UGAP (Union des Groupements d’Achat Public), le Groupe La Poste et ERDF poursuivent leur collaboration autour du développement du véhicule électrique. Les huit premiers véhicules acquis par ERDF viennent d’arriver sur le sol auvergnat et on en attend 30 d’ici 2015 (sur une dotation nationale de 1 500 voitures). Quant à La Poste, les facteurs équipés eux aussi de véhicules propres sillonnent les rues des centres urbains. Ils sont les meilleurs ambassadeurs d’une nouvelle technologie moins polluante, d’un mode de déplacement doux.

En Auvergne, 392 véhicules électriques dont 79 voitures électriques de type kangoo ZE, 28 quads électriques (quadéo, de marque Matra ou Ligier) et 285 vélos à assistance électrique spécialement développés pour les facteurs, sillonnent déjà les routes auvergnates. Plus de 7 000 kilomètres sont parcourus chaque jour par des véhicules électriques de La Poste.

Ensemble, La Poste et ERDF, voitures jaunes et voitures bleues, telle une équipe de rugby, veulent faire gagner l’Auvergne sur le terrain du développement durable. Mais l’ASM n’a-t-elle pas déjà deux ZOE à disposition des joueurs ?

Le déploiement des véhicules propres au sein d’ERDF

Bernard MILLIAND Directeur territorial ERDF Allier et responsable du projet Ecoflot

Bernard MILLIAND Directeur territorial ERDF Allier et responsable du projet Ecoflot

Bernard Milliand, directeur territorial d’ERDF dans l’Allier, est responsable du projet Ecoflot pour l’Auvergne. Les 8 véhicules électriques viennent compléter la gamme des véhicules propres auvergnats qui comprend 30 voitures roulant au GNV (Gaz Naturel Véhicules). Les Kangoo ZE seront affectées aux interventions clientèle programmées et en ingénierie pour des visites de chantiers pour une utilisation plutôt urbaine, les voitures n’ayant qu’une autonomie de 80 à 100 km.

Un obstacle au déploiement de ces véhicules propres ? Un challenge plutôt. Une fois formés, les utilisateurs ne veulent plus s’en séparer s’ingéniant à appliquer les règles de conduite apprises en formation pour optimiser l’autonomie de la voiture : « La formation des conducteurs est importante car la voiture électrique exige une conduite en souplesse. Il est important de savoir que lorsqu’on utilise le frein, les batteries se rechargent. Nous avons fait une expérience dans la descente du plateau de Gergovie : cela se recharge dans la descente et on n’a rien consommé sur le parcours. » explique Bernard Milliand. De quoi lever les préjugés liés à l’utilisation des premiers véhicules électriques d’il y a 15 ans : « Sur une route, avec le régulateur de vitesse, c’est la voiture qui tient et limite la vitesse et, sur autoroute, elle se cale à 130 km/h et affiche la même performance que le modèle thermique. »

Le projet Ecoflot comprend donc un important volet formation. Plus qu’une simple prise en main, à la fois théorique et pratique, la formation dispensée les 17 et 18 septembre 2014 à 28 salariés d’ERDF visait à leur faire maîtriser l’éco-conduite du véhicule électrique pour en optimiser l’autonomie et la sécurité.

Précurseurs dans l’utilisation quotidienne d’un véhicule électrique et convaincus du caractère bénéfique pour l’environnement de ces voitures sans rejets polluants permettant d’économiser 3 tonnes de CO2 par an (par véhicule, par rapport à une voiture thermique), les facteurs ont tenu à partager leurs impressions et leurs bonnes pratiques au cours de ces deux journées de formation.

Le développement durable en pratique

La démarche de développement durable d’ERDF, selon Bernard Milliand , ne s’en tient pas à l’acquisition de véhicules moins polluants. Elle a également valeur d’exemple : « Nous avons tenu à les rendre visibles : nos véhicules sont logotés de manière à ce que l’on voit que ce sont des véhicules électriques. Par ailleurs, depuis une année, un véhicule de démonstration a beaucoup tourné dans les communes, a été présenté dans les réunions des collectivités locales, les élus ont pu l’essayer et la journée Portes Ouvertes organisée l’an dernier avec les concessionnaires a été un vrai succès. ».

ERDF vient ensuite en conseil auprès des collectivités territoriales pour le déploiement des infrastructures de rechargement des véhicules. Car il s’agit bien d’anticiper, de préparer l’avenir : « On va voir arriver dans le cadre du plan de déploiement national 2 millions de véhicules. Il faut s’y préparer. Or, la demande est encore difficile à évaluer d’où la difficulté pour les élus de se positionner : « Depuis juillet, nous avons engagé une réflexion avec le Conseil général de l’Allier sur une infrastructure de recharge départementale pour que les solutions dégagées soient le moins onéreuses possibles ».

Précurseurs en matière de recyclage et élimination des déchets avec la mise en place d’une filière de retraitement des poteaux en béton avec récupération des ferrailles et réemploi du béton, ERDF continue ainsi à accompagner le changement pour un XXIe siècle durable.

Kangoo ERDF



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !