webleads-tracker

Services aux particuliers

ERDF recrute : les jeunes et les femmes en première ligne

ERDF recrute : les jeunes et les femmes en première ligne
Bertrand Pouilloux, directeur régional Auvergne

ERDF recrute 72 collaborateurs en Auvergne dont 46 CDI et 26 contrats en alternance ou de professionnalisation. Dans sa stratégie de recrutement, ERDF souhaite féminiser ses équipes et valoriser la formation en alternance qui permet le renouvellement des compétences des métiers techniques. Le point avec Bertrand Pouilloux, directeur régional Auvergne.


Dans un contexte économique morose, une entreprise qui recrute fait figure de bienfaiteur sur son territoire mais quand elle recrute des jeunes et des femmes pour les former en alternance et les préparer aux métiers de demain, elle s’engage.

Une campagne de recrutement grand format

Distribuer l’électricité, entretenir le réseau et en garantir l’accès aux différents intervenants telles sont les missions d’ERDF. En Auvergne, 1 000 salariés assurent une présence sur 27 sites pour un investissement de l’ordre de 80 à 90 millions d’euros par an, dont une grande partie est consacrée à l’achat de prestations à des partenaires locaux pour le renforcement, la modernisation des réseaux (enfouissement, réparations,etc…), ainsi que pour le raccordement des nouveaux clients. C’est bien dans la dynamique d’un service public performant que ERDF recrute 50 agents en remplacement des départs à la retraite et 25 autres en contrat en alternance.

L’autre bonne nouvelle liée à ce recrutement est que la région Auvergne n’est pas la seule concernée et qu’avec un taux de départ d’environ 5 % chaque année, cette campagne devrait se poursuivre en 2015 et peut-être au-delà.

Pour les embauches directes, ERDF cible les bac professionnels électricité, BTS électrotechnique et BTS vente ou relation clients tout en privilégiant les personnes ayant une expérience professionnelle sur des activités proches des métiers de l’entreprise. ERDF recherche aussi 3 à 4 ingénieurs

Les femmes ciblées par une communication qui leur “parle”

Mais pour l’heure c’est plus particulièrement aux femmes que s’adresse la communication d’ERDF : « Nous avons la volonté de féminiser nos recrutements avec un objectif à 20 % du taux de femmes dans l’entreprise soit 3 points de plus qu’actuellement. » déclare Bertrand Pouilloux, directeur régional ERDF Auvergne, farouche défenseur de l’égalité professionnelle. Les bénéfices pour ERDF sont convaincants : « Cette diversité sera génératrice de plus-value. Tous nos métiers se conjuguent au féminin mais l’arrivée des femmes dans des métiers traditionnellement masculins va modifier les comportements, en adéquation avec nos valeurs : le sens du client, le respect et l’engagement. Les femmes peuvent faire tous les travaux confiés aux hommes si elles ont un goût pour la technique ce que nous vérifions en utilisant la méthode des habilités pour nos recrutements. ».

Encore faut-il convaincre les femmes elles-mêmes alors Bertrand Pouilloux n’hésite pas à aller à leur rencontre : dans les clubs sportifs, dans les sections “élec” des lycées professionnels, dans les forums emploi et jusque sur « la Clermontoise » dimanche 18 mai 2014 où 15 000 femmes ont participé à une course à pieds depuis la place de Jaude pour réunir des fonds pour la lutte contre le cancer. « Si on veut bousculer les modèles, on pense que l’on peut trouver les femmes dans ce public de sportives, de femmes dynamiques. »

Former par l’alternance

Bertrand Pouilloux le confirme, d’ici à septembre 2014, 25 jeunes pourront bénéficier à ERDF d’un contrat en alternance ce qui portera à 50, avec la promotion précédente, le nombre des apprentis dans l’entreprise : « Nous avons la volonté de transmettre les savoirs et l’alternance est pour nous un véritable enjeu. Mais c’est également une contribution sociétale car 100 % de nos alternants réussissent leur diplôme et 100 % trouvent un emploi ou poursuivent leurs études à la sortie de leur formation. ». Sur un recrutement de 25 alternants par an, ERDF en intégrera une bonne moitié, sachant que les autres, Bac pro ou BTS en poche, seront très convoités par les entreprises ; traités comme des salariés, les apprentis ont une bonne connaissance de l’entreprise et une solide expérience du terrain. Des atouts que tout recruteur sait reconnaître.

Se former à des nouveaux métiers

Cet accompagnement sur la formation et la gestion des carrières est présente tout au long de la vie des agents : « Nous nous inscrivons dans une dynamique d’ascenseur social : on ne sort pas au même niveau où l’on est entré. A ERDF, on postule pour un parcours pas uniquement pour un emploi et il n’est pas rare pour un agent de changer plusieurs fois de métier. »

Car aujourd’hui se préparent les métiers de demain, notamment avec l’arrivée des réseaux communicants et le déploiement des compteurs Linky (dit compteurs intelligents) dont tous les foyers seront équipés à terme.

Avec le renouvellement générationnel et le développement de nouvelles technologies, ERDF a le sentiment d’apporter sa contribution citoyenne et ça « c’est une plus-value pour toute l’entreprise ! »

Informations pratiques :

ERDF recrute du niveau CAP à Bac +5 de préférence avec expérience professionnelle ou en contrat en alternance.

Pour postuler : http://www.erdf.fr/ERDF_Recrutement

Pour un contrat de formation en alternance : http://www.erdf.fr/alternance

[document file=”http://www2.lejournaldeleco.fr/wp-content/uploads/2014/05/AFFICHE-ERDF.pdf” width=”570″ height=”400″]



Un article de Chantal Moulin

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !