webleads-tracker

Industrie

Evodrone : des drones dédiés aux professionnels made in Issoire

Evodrone : des drones dédiés aux professionnels made in Issoire

Inaugurée officiellement le 17 décembre 2015, la société Evodrone est le fruit de 4 ans d’études. Le premier prototype est déjà opérationnel en vue d’une commercialisation à l’été 2016.


Une technologie innovante

Arthur Gardin et Florent Roque sont tous les deux tombés amoureux de l’Auvergne lors de leurs études à l’IFMA (Institut Français de Mécanique Avancée) de Clermont-Ferrand. Pour eux, il était donc naturel de créer leur société à Issoire. C’est ainsi que Evodrone a vu le jour le 12 octobre 2015. Installée dans la pépinière d’entreprises Evol’Yss, la société développe des drones professionnels et innovants. « Nos drones disposent d’une technologie de propulsion spécifique, homologuée par trois brevets. Cette technologie leur permet de voler 2 à 3 fois plus longtemps que le meilleur de nos concurrents, précise Arthur Gardin. Notre produit actuel, c’est un drone de 2 kilos en ordre de vol. C’est-à-dire 2 kilos avec sa charge utile et sa batterie. Nos drones peuvent emporter 600 grammes de charge utile et sont capables de voler 30 minutes avec cette charge. » A titre de comparaison, les concurrents directs d’Evodrone proposent des drones capables de transporter 200 à 300 grammes pendant 10 à 15 minutes seulement.

Répondre aux besoins des professionnels

Evodrone s’adresse à des clients professionnels basés en France, mais aussi en Europe ou aux Etats-Unis. « Il s’agit d’un marché de niches pour lequel nous espérons une visibilité internationale d’ici deux ans. » Les clients d’Evodrone sont des opérateurs de drones au sens large. Leurs besoins peuvent varier de la reconstitution en 3D de monuments, à la cartographie de routes ou de champs, ou encore à des calculs de volumes de mines. La prise de vue aérienne n’est donc pas la seule exploitation possible. « C’est en tenant compte de ces besoins professionnels que nous avons conçu nos drones. Nos clients étaient confrontés entre une inadéquation entre l’offre des drones existante, qui étaient plutôt de technologie amateur, et leur besoin professionnel de fiabilité. Nous avons ainsi conçu un modèle plus abouti et plus performant pour répondre à leurs attentes » spécifie Arthur.

Une dizaine d’embauches prévues

La commercialisation des drones est prévue à compter de l’été 2016. « Nous travaillons aujourd’hui sur un deuxième prototype qui devra regrouper toutes les qualités finales. Nous prévoyons de vendre 10 drones la première année pour atteindre une cadence de 100 drones par an dès la 5ème année » complète le jeune entrepreneur. Pour soutenir ce rythme, Evodrone vise un effectif salarié de 11 personnes d’ici 2020. L’équipe s’est déjà étoffée avec l’embauche d’un premier ingénieur en systèmes embarqué, Pierric Guiral. En 2016, Evodrone prévoit d’embaucher un commercial et un technicien. L’équipe sera ensuite progressivement renforcée avec des ingénieurs et des techniciens. « Nous souhaitons rester un véritable bureau d’études et sous-traiter la production à des personnes dont c’est le métier. Nous ne pouvons pas être experts partout ! » s’exclame-t-il.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !