webleads-tracker

Vidéo

Exclusif | Et si la technologie n’était plus l’unique solution ?

Exclusif | Et si la technologie n’était plus l’unique solution ?
Olivier Babeau, créateur de l’Institut Sapiens

Le créateur de l’Institut Sapiens est l’invité du Journal de l’éco. Il nous étaye ses deux visions de la technologie. Pour lui, la technologie est un outil de dégradation de la société et ce sur trois piliers : l’économie, la société et le pouvoir. Le moins que l’on puisse dire c’est qu’Olivier BABEAU ne veut clairement pas être dans l’air du temps : « J’aime bien cette idée d’être à contre-temps » nous indique-t-il.


Maître de conférences à l’université de Bordeaux, Olivier BABEAU intervient énormément dans le paysage politique et économique. Auteur de L’Horreur politique (Les belles lettres 2017) ou encore L’éloge de l’hypocrisie (Editions du Cerf 2018), c’est en 2017 qu’il co-fonde l’Institut Sapiens, le « Berceau des unités numériques ».

En créant ce think thank, il a eu pour but de comprendre les questions des hommes, de dialoguer sur ce en quoi le 21ème siècle est un siècle de savoir, ou encore d’évoquer les nouvelles formes d’écosystème favorables au développement.

L’économie, car la technologie et le numériques font partie intégrante des dix plus grosses entreprises du monde. Et c’est cette « vassalisation du reste de l’économie », comme il le précise, qui tend à une dérive sociétaire selon lui.

La société, qui tend à se polariser de part cette évolution des emplois. En effet, la technologie a certes créer de nouveaux emplois, mais dans le même temps elle en a détruit énormément en supprimant une classe moyenne tendant à une société de plus en plus inégalitaire.

Le pouvoir, avec une démocratie qui promet de se développer sous les meilleurs hopsices de la technologie, mais qui paradoxalement révèle des institutions de plus en plus fragiles.

« Imaginons un confinement il y’a 20 ans sans Netflix ». Dans un second temps, il n’en n’oublie pas pour autant de dépeindre les avantages clés de la technologie car nous ne devons pas oublier que c’est grâce à elle que 2020 a été sauvé. Et il est vrai que sans elle, un vaccin en seulement quelques mois n’aurait jamais vu le jour.

Olivier BABEAU ne se revendique pas technophobe mais plutôt technosophe. Pour lui, la technologie n’est en aucun à bÄnir, mais elle doit rester un moyen au service de l’homme et non l’inverse. Et c’est ici tout l’enjeu de Sapiens ; apprendre de la technologie tout en permettant que l’Homme avec un grand H y retrouve sa place.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !