webleads-tracker

Actu

Expert-comptable, un métier qui se transforme

Expert-comptable, un métier qui se transforme

Le congrès régional de l’Ordre des experts-comptables Rhône-Alpes a réuni 800 personnes à Lyon les 10 et 11 juillet dernier pour aborder notamment les enjeux de la transition numérique et leurs impacts sur la profession.


Les nouveaux outils numériques et l’intelligence artificielle poussent les experts-comptables à se tourner vers le conseil client. L’automatisation de certaines tâches à faible valeur ajoutée ne doit pas être considérée par la profession comme une crainte mais comme une opportunité de se concentrer sur les sujets à forte valeur ajoutée. C’est pour appuyer ce propos que l’Ordre des experts-comptables a mis en avant 5 start-ups (AGRUME, BCOME, FINKEY, JUST A PULSE, LAB’N’BIZ) qui ont créé des solutions numériques pour simplifier certaines tâches basiques.

« Notre environnement technologique se transforme, les règles professionnelles sont en constante évolution… L’avenir de notre profession se construira avec de nouveaux outils technologiques et de nouvelles pratiques managériales. C’est pour cette raison que les experts-comptables doivent regarder l’évolution de leur métier avec objectivité et ambition afin de garantir la pérennité de leurs cabinets » déclare Damien Dreux, président de l’Ordre des experts-comptables Rhône-Alpes.

1000 postes sont à pourvoir en région Rhône-Alpes

Rappelons qu’il existe actuellement 2 394 sociétés d’expertise-comptable et bureaux secondaires pour 588 experts-comptables stagiaires et 11 476 collaborateurs de cabinets d’expertise-comptable pour un chiffre d’affaires s’élevant à 1 milliard d’euros sur la région.

Outre le focus sur la transformation numérique, ce congrès régional était aussi l’occasion de parler du grand besoin de recrutement. Les cabinets emploient actuellement 14 000 salariés en région Rhône-Alpes et près de 1 000 postes sont à pourvoir. Pour répondre à ce besoin de ressources humaines, l’Académie de la Profession a été lancée officiellement. Ce programme certifiant joue un rôle d’interface entre les candidats débutants et les cabinets qui souhaitent recruter des collaborateurs rapidement opérationnels.

 

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !