webleads-tracker

Société

Fondation Entreprendre | Les Entrépides pour le retour à l’emploi

Fondation Entreprendre | Les Entrépides pour le retour à l’emploi

Pour répondre à l’enjeu de la précarité professionnelle des plus de 45 ans, la Fondation Entreprendre avec le soutien d’HSBC lance « Les Entrépides » pour le retour à l’emploi par l’entrepreneuriat des plus de 45 ans.


Le chômage de longue durée est plus élevé chez les personnes de plus de 50 ans, représentant 563 000 personnes. En effet, 58,3 % des chômeurs de 50 ans ou plus sont chômeurs de longue durée, alors que 25,1 % des 15-24 ans sont chômeurs de longue durée.

Ces personnes en recherche d’emploi sont plus facilement exposées aux « réticences des entreprises à recruter des salariés âgés », observe le rapport de la Cour des Comptes 2019, entraînant une « baisse brutale des perspectives de retour à l’emploi après 52 ans ».
Pourtant, les expériences des parcours professionnels de ces publics sont une véritable richesse, et l’entrepreneuriat peut être une solution pour les aider à rebondir.

« Nous sommes convaincus avec notre partenaire HSBC que l’entrepreneuriat peut être une opportunité de retour à l’emploi et de réalisation personnelle pour des personnes de plus de 45 ans. Le pilote mené a démontré qu’il est fondamental d’apporter un accompagnement sur-mesure afin que les expériences acquises soient un réel levier de succès pour un projet entrepreneurial. » explique Thibault de Saint Simon, directeur général de la Fondation Entreprendre.

Dans le cadre de son dispositif pilote auprès des plus de 45 ans lancé en mars 2019, la Fondation Entreprendre a reçu près de 50 candidatures, principalement issues de Pôle Emploi et de l’APEC. Ils ont identifié 13 candidats, à accompagner pendant 6 mois. Les projets sélectionnés ont brillé par leur diversité : tourisme de savoir-faire Made in France, médiation équine pour soigner, application de sports à la carte avec mise en relation de coach sportifs et de particuliers…

Le dispositif « Les Entrépides » repose sur trois piliers : une écoute personnalisée, un soutien entrepreneurial à la carte et un temps de recul grâce à un regard extérieur, tout cela pour contrer les freins qui s’opposent à l’employabilité des +45 ans : la peur de la solitude, le risque financier, la difficulté d’acquérir des compétences nouvelles et la confiance en soi.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !