webleads-tracker

Commerce

Fwee transforme les fruits invendus en friandise pour lutter contre le gaspillage !

C’est pour limiter le gaspillage alimentaire au niveau des petits producteurs de fruits que Soizic Ozbolt a crée la société Fwee. En utilisant une technique millénaire, elle transforme les fruits en de délicieuses friandises.


45% de la production de fruits est gâchée

Le concept de Fwee est simple : appliquer une technique ancestrale pour lutter contre une problématique moderne. Celle du gaspillage des fruits. Aujourd’hui, lorsque les producteurs se retrouvent avec des fruits invendus, il n’existe aucune solution. Et ils n’ont d’autre choix que de laisser pourrir le fruit sur l’arbre. Les chiffres sont là : 45% des fruits et légumes produits sont perdus. Face à ce constat, Soizic Ozbolt a décidé d’agir. Il y a 6 mois, Fwee voit le jour en région lyonnaise. La société est née de l’expérience à l’étranger de Soizic. Notamment dans les pays du Moyen-Orient. « Là bas, le mode de conservation privilégié des fruits est la transformation en cuir de fruit grâce à la déshydratation. Cela évite le gaspillage et permet une consommation de fruits toute l’année » explique Soizic.

Faire du cuir de fruit

La technique du cuir de fruit est très simple. Elle nécessite peu d’ustensiles pour sa mise en œuvre. Il s’agit de réduire les fruits en purée puis de déshydrater cette purée. Ensuite, la friandise obtenue se conserve comme un fruit sec, à l’abri de l’air et de la lumière « Il faut savoir que le cuir de fruit est un produit hyper concentré car la technique enlève 85% de l’eau contenue dans le fruit. C’est un produit totalement naturel sans aucun additif. » Pour obtenir 1 kilo de Fwee, il faut 9 kilos de fruits frais. Soizic travaille en fruit unique la pomme, la poire, la pêche et l’abricot. Mais aussi la cerise et la fraise en mélange avec la pomme. Et espère en 2016, ajouter la prune à son catalogue.

Une production locale et naturelle

Les fruits récupérés viennent tous de la région. Principalement des vergers drômois tout proches. Chaque producteur est choisi avec soin car même si Soizic ne souhaite pas faire du bio à tout prix, elle sélectionne des « producteurs qui savent parler de leur verger, respectent la nature et savent expliquer pourquoi ils cultivent telle ou telle variété. » Un projet de nouvel atelier directement installé à côté du verger d’un producteur drômois est à l’étude pour l’année prochaine. Fwee devrait donc déménager courant 2016 dans la région de Mirmande, en Drôme provençale.

Si vous souhaitez découvrir cette nouvelle friandise, naturelle, sans conservateur ni ingrédient ajouté, deux solutions s’offrent à vous. Vous habitez la région lyonnaise, rendez-vous  au Moulin à Salades avenue des frères lumières à Lyon. Pour les autres, les Fwee sont disponibles en ligne ici.



Un article de Laëticia Raynaud

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !