webleads-tracker

Information économique locale

Etudes, conseil, expertise

Gérard Queyrel, Comité d’Auvergne de Rugby : “Notre sport est un sport de générosité et de don !”

Gérard Queyrel, Comité d’Auvergne de Rugby : “Notre sport est un sport de générosité et de don !”
Gérard Queyrel, secrétaire général du Comité d’Auvergne de Rugby

Avec ses 75 clubs et ses 12 500 licenciés, le Comité d’Auvergne de Rugby se situe à la 8e place sur 25 au plan national. En partant du plus petit club de 4e série, jusqu’au « Navire Amiral », l’ASM, tous véhiculent les mêmes valeurs que sont l’esprit d’équipe, le combat et le plaisir de jouer. Aujourd’hui, le Comité en pleine mutation, souhaite mieux se faire connaître auprès des acteurs économiques et institutionnels de notre région et nouer ainsi des partenariats. Rencontre avec Gérard Queyrel, le secrétaire général du Comité.


Gérard Queryel est « tombé dans la marmite du rugby » depuis très longtemps, comme il le dit lui-même. A 61 ans, ce jeune retraité d’une société d’autoroutes est installé dans la région depuis les années 1980 et se sent pleinement auvergnat. Il est aujourd’hui Secrétaire Général du Comité d’Auvergne de Rugby après avoir longtemps été président du club de Thiers. « Mes amis du Comité m’ont demandé de les rejoindre à l’occasion de la dernière mandature, il y a un peu plus de deux ans. Les mandatures dans les comités régionaux suivent les cycles des Jeux Olympiques, soit 4 ans. », précise t-il sans manquer d’ajouter : « Si vous m’interrogez aujourd’hui et non Jean Lacampagne, notre président, c’est parce que celui-ci est en rééducation actuellement. Il lutte pour se rétablir. » Rappelons que Jean Lacampagne est une figure du rugby territorial et national puisqu’il est membre du comité directeur de la Fédération Nationale de Rugby et qu’il fut président de l’ASM.

Le Comité d’Auvergne de Rugby est l’un des 25 que compte la France puisque, comme toutes les fédérations ayant une délégation du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, le découpage territorial se fait en comité. « Celui d’Auvergne exerce sa délégation de la Fédération Française de Rugby sur 3 départements et demi de l’Auvergne administrative. La totalité du Puy-de-Dôme, de l’Allier, de la Haute-Loire et une bonne moitié du Cantal », explique Gérard Queyrel. Cela représente 75 clubs répartis sur tout ce territoire, regroupant environ 12 500 licenciés, en partant du plus petit club de 4e série jusqu’au plus grand, le « navire Amiral », à savoir l’ASM.

Le Comité est fier de ses 12 500 licenciés !

Quelles sont les missions du Comité ? « Il s’agit d’appliquer la politique de développement et l’organisation des compétitions sur l’ensemble de son territoire, en suivant les directives qui nous viennent de la Fédération Française de Rugby. Plus particulièrement pour les clubs amateurs et pour les clubs de la division territoriale. Toutes les équipes de jeunes, en dessous de 18 ans, sont également administrées par le Comité territorial. » Le Comité d’Auvergne de Rugby se situe à la 8e place sur le plan national : « Nous avons environ 10 000 pratiquants et 2 500 encadrants. Le Comité est fier de ses 12 500 licenciés. Aujourd’hui, le Comité s’ouvre vers le monde de l’entreprise et les institutionnels pour bien se faire connaître et trouver des partenaires. Nous avons déjà des partenariats avec des entreprises, mais c’est un domaine que nous devons développer pour associer le tissu économique à nos actions. Le rugby, dans sa tradition, est un sport qui recouvre un certain nombre de valeurs comme l’esprit d’équipe, le combat, le plaisir de jouer et de partager de bons moments. Nous pensons que nous pouvons apporter aux acteurs économiques notre savoir-faire en matière d’engagement pour aider à fédérer des projets et, pourquoi pas, amener dans le management des entreprises notre propre expertise. »

Le budget du Comité d’Auvergne de Rugby est de l’ordre d’1 million d’euros par an. Le nombre total de salariés atteint 8 personnes, des techniciens dont le rôle est de participer au développement des clubs, d’animer des entrainements et d’encadrer des sélections. « Nous souhaitons faire savoir à ceux qui sont de près ou de loin intéressés par notre activité que nous sommes à leur disposition pour les accueillir. Il faut savoir que le rugby en région occupe une part bien plus importante qu’on ne le croit. Sur le plan national, les feux sont braqués sur les clubs professionnels et sur la télévision. Mais le rugby ce ne sont pas que les sunlights. C’est également le rugby de tous les jours, le rugby des petits villages, celui qui fait que notre sport se répand et attire des jeunes qui se forment et ont pour objectif de jouer dans les plus grands clubs. Nous cherchons donc à sensibiliser des partenaires ou des mécènes susceptibles de nous rejoindre et qui pourraient utiliser notre réseau, nos compétences, notre bonne humeur et notre sens des relations. Notre sport est un sport de générosité et de don ! », conclut Gérard Queyrel.



Publi-rédactionnel

À lire aussi

Si vous avez aimé ce site,
partagez le !