Non classé

Gestion de crise I Le dispositif FR-Alert en renfort

Gestion de crise I Le dispositif FR-Alert en renfort

Pour une réponse plus efficace aux situations de crise, une réévaluation des dispositifs d’alerte et d’information a aboutit au lancement du dispositif FR-Alert.


Face à l’urgence, les bons réflexes s’imposent. Les crises récentes ont mis en exergue la nécessité de pouvoir transmettre très rapidement et simultanément via le même vecteur tant le signal d’alerte que les bons comportements à adopter par les concitoyens. Afin de répondre aux obligations européennes, aux besoins opérationnels de gestion de crise, et aux attentes légitimes exprimées lors de l’accident de l’usine Lubrizol par exemple, l’État français a procédé au lancement officiel du programme FR-Alert, un outil d’alerte et d’information des populations par téléphone mobile qui complète les dispositifs existants.

 

S’appuyant notamment sur des technologies permettant l’envoi massif et rapide de notifications, d’alertes ou d’informations prioritaires par rapport aux communications traditionnelles, ce nouveau vecteur d’alerte constitue une réponse adaptée à l’ensemble des crises face aux risques naturels et technologiques ainsi qu’aux effets des menaces.

 

Avec ce nouveau dispositif, il est désormais possible d’informer la population en temps réel et dans la durée, que ce soit pour indiquer la posture à tenir, pour informer de l’avancée de la situation ou pour donner toute information permettant aux résidents d’une zone géographique spécifique de se prémunir efficacement en adoptant les mesures de protection adaptées. L’ensemble du territoire national sera couvert, en métropole et en outre-mer. Ne nécessitant aucune installation spécifique sur les téléphones portables, ces messages alerteront leurs propriétaires situés dans une zone de danger via un signal sonore spécifique même si les téléphones portables sont en mode hors connexion.

 

En parallèle, un plan de sensibilisation et d’information des populations sur ce nouvel outil et les conduites à tenir en cas de déclenchement du système national d’alerte sera déployé. FR-Alert est un système d’alerte des populations qui permet d’envoyer des notifications sur les téléphones portables des personnes présentes dans une zone confrontée à un danger. Une fois activé, il informe les citoyens concernés sur la nature et la localisation d’un danger ou d’une menace et d’indiquer les actions et comportements à adopter.

 

Les notifications pourront transmettre des informations sur la nature du risque, l’autorité qui diffuse l’alerte, la localisation du danger, ou encore l’attitude à adopter. Cette nouvelle technique modernise certes  les outils mis à disposition des autorités en charge de la gestion de crise, mais n’a pas cependant vocation à remplacer les vecteurs d’alerte ou d’information des populations existants qui demeurent pleinement fonctionnelles.

 

L’usage de FR-Alert est circonscrit aux cas d’urgence, relevant de la sécurité civile ou engageant la sécurité publique, pour lesquels un danger susceptible de porter atteinte à l’intégrité physique des citoyens est imminent ou en cours, et implique d’alerter la population située dans la zone de danger pour leur recommander des gestes d’autoprotection.

 

A cet égard, FR-Alert est à distinguer des moyens qui permettent la vigilance des populations, positionnés en amont de la survenue d’un éventuel aléa et qui visent à la communication d’informations préventives sur celui-ci. Son champ d’application concerne : les urgences absolues ainsi que les situations imminentes ou en cours faisant peser un risque létal sur les populations , les catastrophes majeures, qu’il s’agisse de sinistres ou d’accidents d’une particulière gravité, ou de menaces armées. Ces événements conduiront également au déclenchement de plans dédiés, comme les plans gouvernementaux ou le plan ORSEC (plan départemental d’organisation de la réponse de sécurité civile).

 

Les différentes catégories d’événements pour lesquelles FR-Alert peut être activé sont basées sur les catégories définies par le protocole d’alerte commun , standard d’échange entre les autorités publiques et les différents types d’opérateurs diffusant des messages d’alerte :

  • Météorologie (inondations, tempêtes…),
  • Feux ou incendies (feux de forêts, incendies industriels…),
  • Géophysique (séismes, tsunamis…),
  • Infrastructures (rupture d’ouvrage hydraulique, interruption des réseaux…),
  • Transports (accidents routiers, ferroviaires, maritimes, aériens…),
  • Nucléaire, radiologique, biologique, chimique ou explosif,
  • Sécurité intérieure et sécurité nationale (attentats, périple meurtrier…),
  • Santé (épidémies, crises alimentaires…),
  • Évènements engageant la sécurité publique.

La chaîne d’activation du dispositif FR-Alert :

Le dispositif fonctionne en 4 étapes :

➢ La décision de l’utilisation de FR-Alert relève des préfets, mais peut s’exercer selon plusieurs modalités. En premier lieu, l’autorité compétente rédige le message sur le portail d’alerte multi canal de l’État. Le PAM est l’interface numérique placée à la disposition des décisionnaires du déclenchement du dispositif FR-Alert pour transmettre les messages d’alerte et d’information en situation de crise.

➢ L’alerte, une fois rédigée, validée et saisie dans le portail d’alerte de l’État, est ensuite diffusée aux opérateurs de téléphonie mobile. Les opérateurs de communication électronique ont pour obligation d’acheminer gratuitement les messages d’alerte aux populations.

➢ Les opérateurs assurent alors la transmission de l’alerte aux antennes du réseau couvrant la zone de danger.

➢ Les personnes se trouvant dans la zone de danger reçoivent alors immédiatement une notification d’alerte sur leurs téléphones portables: cela concerne tant les clients des opérateurs de téléphonie mobile que les personnes venant de l’étranger et bénéficiaires du service d’itinérance avec l’opérateur français, qui leur diffusera donc le message d’alerte. Suite à l’envoi du premier message, les autorités compétentes pourront, via le portail d’alerte, informer les citoyens des suites de l’événement via des messages successifs, avec la possibilité de faire évoluer tant la zone géographique de diffusion.

 

FR-Alert concerne l’ensemble du territoire français, en métropole et dans les territoires ultramarins. Il est d’ores et déjà actif dans les départements métropolitains pour les téléphones mobiles dotés de la 4G et de la 5G, et le sera d’ici la fin de l’année pour les appareils 2G et 3G. S’agissant des départements, régions et collectivités d’outre-mer, la mise en œuvre de ce dispositif s’effectuera progressivement au fur et à mesure de l’achèvement des travaux de mise à jour des infrastructures et du raccordement au portail d’alerte multicanal opérés par chacun des opérateurs de communication qui desservent ces territoires.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !