webleads-tracker

Services aux particuliers

Glamour Hair Style : Valérie Pires ouvre son salon à Clermont-Ferrand

Glamour Hair Style : Valérie Pires ouvre son salon à Clermont-Ferrand

Valérie Pires est la gérante du salon de coiffure Glamour Hair Style, à Clermont-Ferrand. En grande passionnée, elle mise sur l’originalité, la qualité et surtout la satisfaction de ses clients.


« Ce projet me tenait à cœur depuis que j’ai commencé dans la coiffure. J’ai senti que c’était le bon moment pour me lancer », confie Valérie Pires. Cette jeune femme de 27 ans a ouvert son salon le 13 décembre 2013. Seule à la tête de son commerce, Valérie Pires œuvre dans la capitale auvergnate. Dans une ambiance chaleureuse de boudoir qu’elle a elle-même imaginé, elle reçoit ses clients au 13 rue Georges Clémenceau, à deux pas de la place de Jaude. En plus de son maniement du ciseau, elle propose des produits de soins de la marque professionnelle Revlon.

Amoureuse de son métier, elle exerce ses talents depuis 13 ans. Après s’être formée pendant 5 ans, elle obtient son brevet professionnel et son CAP Coiffure option stylisme et visagisme, passé au lycée professionnel René Rambaud, à Clermont-Ferrand. Aujourd’hui, elle est satisfaite de son parcours. « Je n’ai aucun regret. Je suis fière de mon travail quand les gens reviennent, quand l’on s’est compris avec mon client et que j’ai réussi à satisfaire ses besoins ».

Son petit plus, c’est sa capacité à pouvoir traverser les périodes et modes capillaires. En effet, elle propose des coiffures d’hier et d’aujourd’hui. Cette idée de coiffages modernes et retro est née suite à un défilé organisé par son amie, gérante d’une boutique de vêtements pour pin-up. « Je voyais que cette tendance revenait. Quand elle m’a proposé de coiffer des modèles des années 30, 40 et 50, je me suis dit que je pourrais le proposer dans mon salon ». En plus de cela, elle sait s’adapter à la demande. « J’ai la chance d’avoir une mémoire assez visuelle. Si je vois quelque chose, j’arrive plus ou moins à le reproduire ».

Sa clientèle, majoritairement féminine, résulte d’un échange de bons procédés. « Au début, l’objectif était de faire une sorte de partenariat avec mon collègue, gérant de l’Atelier du barbier Barber Shop ». Situé à proximité de son salon, ce dernier se charge de la gente masculine et ensemble, ils partagent leur clientèle. « Tout en étant indépendant, on se complète ».

Valérie Pires s’est sentie soutenue par son entourage dans sa prise de décision. C’est tout naturellement que les démarches administratives se sont enchainées. « Clermont Agglo m’a accompagnée pour le financement. J’ai reçu un prêt d’honneur pour mon projet. Il y a un parrainage qui s’est effectué ensuite, toujours avec Clermont Agglo. Des personnes bénévoles de l’association EGEE m’aident dans la gestion de l’entreprise. Elles partagent leurs expériences professionnelles et me conseillent ».

Au final, il lui aura fallu seulement 6 mois pour mener à bien son projet. « Je pense que lorsqu’on est passionné par ce que l’on fait, il faut se lancer. Cela marche ou ne marche pas, mais au moins il n’y a pas de regret. Pour ma part, j’ai dix ans d’expérience derrière moi et je pense que cela m’a aidé à prendre du recul. » Grâce au bouche-à-oreille et à une clientèle fidèle depuis ses débuts, elle a bon espoir pour la suite.

 

Ambre Chauvanet



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !