webleads-tracker

Etudes, conseil, expertise

GlobalReach Business Solutions : l’intelligence économique au service du développement à l’international

GlobalReach Business Solutions : l’intelligence économique au service du développement à l’international

Les entreprises françaises et auvergnates, en particulier, sortiront de la crise et généreront une croissance si elles sont complètement adaptées à un environnement international. GlobalReach Business Solutions, fondée par Yamina Hakem, accompagne les entreprises à l’export grâce à l’intelligence économique et un important travail de prospection sur le terrain. GlobalReach Business Solution est véritablement le service export externe des PME-PMI souhaitant se développer à travers le monde.


« GlobalReach Business Solutions a pour vocation d’accompagner les entreprises dans leur développement, soit à l’international, soit à l’innovation grâce aux méthodologies d’intelligence économique. », précise Yamina Hakem. Ainsi, si une société souhaite prospecter un marché étranger, il faut s’assurer d’avoir une connaissance de la concurrence, de l’opportunité présente sur ce marché mais aussi de savoir mieux calculer les risques liés à toute prise de décision managériale. Anticiper les risques et les opportunités de marché permettent de mieux se positionner. « Je fais du conseil mais surtout de l’accompagnement sur plusieurs axes : des projets de faisabilité, des missions d’intelligence économique, des missions de prospection. Nous sommes dans le concret, c’est-à-dire dans la mise en place de toutes les étapes opérationnelles afin de mener à bien un projet à l’export. »

L’accompagnement des entreprises à l’international va s’opérer à deux niveaux : tout d’abord, par une analyse préalable des partenaires, des fournisseurs, des marchés, des tendances, pour pouvoir prendre la meilleure décision et définir une stratégie. Ensuite, est déterminé un plan opérationnel pour la prospection et la mise en place de plans de campagne promotionnelle ainsi que des visites sur le terrain avec l’identification des bons contacts et la négociation. « Lorsque nous faisons tout ce travail à l’international, cela prend du temps, c’est un investissement en ressources humaines, financières et même technologiques puisqu’il va falloir adapter son produit. Donc, il est nécessaire de pouvoir générer de nouveaux clients rapidement mais aussi d’assurer un suivi pour que ce soit un business récurent. », indique encore Yamina Hakem.

Il est nécessaire d’aller sur le terrain. On ne peut pas faire de l’international en restant depuis son bureau

GlobalReach Business Solutions propose des études d’intelligence économique, des études de veille, des études de marché et de concurrence. Yamina Hakem se rend dans les pays cible pour prospecter. « C’est l’accompagnement de A jusqu’à Z dans la prise de décision et dans la partie opérationnelle et négociation. Il est nécessaire d’aller sur le terrain. On ne peut pas faire de l’international en restant depuis son bureau. Même si les différentes technologies actuelles nous permettent d’avoir des communications et des video-conférences facilement, rien ne remplace le contact sur le terrain pour conforter la prise de décision et l’analyse. »

GlobalReach Business Solutions se positionne en tant que service export externe

Pour chaque projet, Yamina Hakem s’adapte à la taille de l’entreprise. Ainsi, certaines entreprises ont déjà une activité à l’export et une structure adaptée. Mais il est très fréquent que certaines sociétés n’aient pas de responsable export et, dans ce cas, GlobalReach Business Solutions se positionne en tant que service export externe. Un premier entretien a lieu avec le chef d’entreprise afin d’établir un diagnostic du marché. Ce travail est souvent mené en collaboration avec des partenaires spécialistes de l’international tels que ECTI, UbiFrance ou encore COFACE. « Une entreprise ne peut plus rester uniquement sur son marché national. Elle est obligée de faire face à la concurrence et il faut aller à l’étranger pour maximiser sa croissance, sa compétitivité, ses marges, surtout sachant que 97 % des échanges commerciaux se font en dehors de la France. Cela représente une opportunité énorme en termes de chiffre d’affaires. »

Le plus difficile est d’identifier les bons contacts pour travailler à l’export. « La valeur ajoutée de GlobalReach Business Solutions est constituée par mon expérience durant 20 ans dans le monde de l’information à haute valeur ajoutée, notamment chez Thomson Reuters. Pour tout ce qui est analyse concurrentielle, j’ai mes sources et mes banques de données qui me permettent de connaître, au jour le jour, la situation sur tel marché ou sur un client en particulier. » Yamina Hakem est spécialisée sur la pharmaceutique, les biotechnologies, les hautes technologies ainsi que les technologies de l’information. Elle peut donc intervenir sur tout ce qui nécessite un haut niveau de recherche et développement. « Plus nous aurons un domaine d’activité qui demande de l’innovation et de la recherche importante en amont, plus il faudra faire appel à l’intelligence économique et à l’information. L’analyse des marchés sera de fait très pointue. »

De par son expérience, Yamina Hakem est à même de travailler sur l’ensemble de l’Europe, les Etats-Unis, l’Amérique du sud et le Moyen-Orient. « Ce sont mes principales zones de travail. Toute ma vie, j’ai voyagé dans ces zones et ce sont des pays que je connais parfaitement bien. » GlobalReach Businness Solutions accompagne les PME-PMI et les ETI (1). « Une analyse récente de la CCI faisait ressortir que la région Auvergne se situait à la 17e place sur 22 en termes de dynamisme à l’international. Il y a peut être une volonté des entreprises auvergnates de travailler à l’export mais il existe des appréhensions. GlobalReach Business Solutions est là pour faire tomber ces barrières et ces appréhensions. » On le voit, Yamina Hakem travaille au niveau national mais pour les entreprises auvergnates, en particulier, il existe de réelles opportunités de générer de la croissance et des emplois en faisant appel à ses services.

(1) Entreprises de taille intermédiaire

LogoComplet



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !