webleads-tracker

Artisanat

Gobi | Des produits éco-conçus en Auvergne-Rhône-Alpes

Gobi | Des produits éco-conçus en Auvergne-Rhône-Alpes
Crédit photo : Gobi

L’entreprise française Gobi s’est donnée pour mission de réduire les déchets plastiques en imaginant des produits design et éco-conçus qui remplacent durablement les objets à usage unique.


Depuis sa création en 2010, Gobi a déjà transformé les habitudes quotidiennes d’1 million de personnes qui démontrent chaque jour qu’on peut concilier réduction des déchets et fierté d’utiliser un bel objet bien pensé.

Tous les produits proposés par Gobi sont intégralement fabriqués en France. Pour deux d’entre eux, le Gobi Indoor et les couverts nomades, Gobi s’appuie notamment sur le savoir-faire d’entreprises de la région Auvergne-Rhône-Alpes : Verallia (ex-Saint Gobain) et la Manufacture Verdier.

Les corps des Gobi verre sont fabriqués dans l’usine Verallia de Lagnieu (Ain), en verre issu à 60% de verre recyclé. Cette usine est quasi-centenaire : c’est en 1924 que le site de Lagnieu a ouvert, pour profiter de la présence d’une poche de gaz dans le sous-sol de Vaux-en-Bugey. Elle est dotée des tous derniers équipements et notamment d’un four de fusion (sur les deux que contient l’usine) inauguré en 2019.

Trois cent cinq personnes au total travaillent sur le site et fabriquent près de 4 millions de pots de verre chaque jour. « C’est un site qui a une âme. La majeure partie des gens qui la composent ont une fierté de travailler dans l’usine. Être verrier, c’est un métier noble. Pour beaucoup d’entre eux, c’est la troisième ou la quatrième génération qui est employée ici. » explique son directeur Patrice Copin.

« C’est ce savoir-faire d’excellence et cet ancrage local qui nous ont séduit. C’est ce qui garantit la qualité et la durabilité du produit final, tout en s’inscrivant dans une logique de circuits courts » souligne Florence Baitinger, co-fondatrice de Gobi.

Les couverts nomades de Gobi sont légers et solides en inox, réutilisables à vie, clipsables dans leur étui poids plume, fabriqué à partir de chutes de Gobi. Des couverts pensés pour accompagner les nouveaux modes de vie, dans lesquels les déjeuners à emporter représentent 1/3 des repas et pour lesquels les alternatives aux couverts jetables en plastique ne sont pas toujours ni très écologiques, ni très pratiques.

Pour les fabriquer, Gobi a fait appel à la manufacture VERDIER dans le Puy-de-Dôme. Cette coutellerie familiale, dirigée par Aubry et Ronan Verdier, existe depuis 1859 : c’est en Auvergne, non loin de Thiers, que l’aïeul d’Aubry et Ronan Verdier forgeait déjà ses couteaux il y a plus de 150 ans avant de les commercialiser sous le nom « La Botte Couronnée ». Un siècle plus tard, la marque prend le nom de « Coutellerie André Verdier ». Au fil des générations, ces couteaux de fabrication artisanale reconnus pour leur grande qualité et leur excellence deviennent la marque de fabrique de la coutellerie Verdier.

La Maison André Verdier défend une production 100% française de haute qualité : « Nos valeurs et nos produits de fabrication française constituent une vraie valeur ajoutée pour nos clients : ils savent qu’un couteau Verdier est, de la lame au manche, entièrement fabriqué dans nos usines » commente Ronan Verdier. L’excellence de son savoir-faire vaut à la Maison Verdier d’être labellisée Entreprise du Patrimoine vivant.

« C’est cette excellence que nous sommes venus chercher pour créer nos couverts nomades : nous les voulions à la fois légers et solides, défi relevé haut la main par la coutellerie Verdier ! » insiste Florence Baitinger, co-fondatrice de Gobi.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !