webleads-tracker

Tech & Innovation

GRDF & Bio-Valo, main dans la main pour produire et injecter le biométhane

GRDF & Bio-Valo, main dans la main pour produire et injecter le biométhane
dav

La société Bio-Valo, implantée à Ennezat (63), dispose de l’une des plus grosses unités de méthanisation françaises. Un projet de développement innovant suivi de près par GRDF qui apporte son soutien en R&D. Objectif : produire du biométhane pour l’injecter dans le réseau de gaz. Un gaz local et renouvelable en faveur d’une planète plus “verte”.


Bio-Valo et GRDF s’associent dans la production de biométhane

GRDF, fournisseur de l’énergie gaz et acteur de la transition énergétique, participe et accompagne les entreprises dans le développement des énergies renouvelables, l’amélioration de la qualité de l’air et la maîtrise de l’énergie.

Pour consolider le projet de développement de la plateforme Bio-Valo, GRDF s’engage à mettre à bien des opérations de recherche et de développement dans le domaine de la production de biométhane pour son injection dans le réseau de gaz. Le projet est également soutenu par la Région Auvergne-Rhône-Alpes, le FEDER et la BPI.

Le biométhane est un gaz renouvelable produit localement grâce à la fermentation de déchets agricoles provenant de l’industrie agro-alimentaire, boues de stations d’épuration, décharges… Suite à son épuration, il égale la qualité du gaz naturel.

Une installation de méthanisation pilote de 30m2 dédiée à l’expérimentation sera mise en place d’ici fin 2018. Son laboratoire d’analyse et d’expérimentation, vient d’être parfaitement aménagé et équipé ayant pour finalité d’évaluer les outils avant leur utilisation.

« Ce laboratoire est une première étape importante dans la constitution de la plateforme. […] Il permet de réaliser une quantité importante de pré-tests utiles à l’amélioration des performances des outils de production de biogaz. », souligne Pierre Fontanille, UCA, responsable scientifique chez Bio-Valo.

 

Une solution pour réduire considérablement la pollution ?

Et si le gaz pouvait lui-aussi devenir une énergie renouvelable ? GRDF se fixe un premier objectif de 30% de gaz renouvelable d’ici 2030 dans le réseau de distribution de gaz. Le projet de développement de la filière biométhane pourrait faire partie de l’une des solutions pour préserver l’avenir de notre planète Terre.

L’utilisation du gaz renouvelable pourrait être utilisé dans le quotidien : chauffage, cuisson, eau chaude, sanitaire… ce qui permettrait de concrétiser une remarquable diminution de 40% d’émission de gaz à effet de serre d’ici 2030, par rapport à 1990.

Mais ce n’est pas tout : ce biogaz pourrait aussi servir de carburant 100% renouvelable et ainsi réduire de 95% les émissions de gaz à effet de serre en comparaison avec l’essence et le gazole. Le développement du gaz vert est, en conséquence, un projet respectueux pour la santé et l’environnement.

Grâce à la création de cette plateforme, entre 2 000 et 3 000 emplois seront créés sur le territoire Auvergne-Rhône-Alpes, un second bienfait favorisant l’économie.

Marie Peyron

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !