webleads-tracker

Commerce

Ile-de-France | Renouvellement de l’aide à la relance

Ile-de-France | Renouvellement de l’aide à la relance

La Région Île-de-France poursuit son engagement aux côtés des commerçants et renouvelle son aide exceptionnelle à la relance des commerces à destination de tous les artisans, commerçants et restaurateurs franciliens qui ont été obligés de fermer administrativement depuis le 19 mars dernier.


Cette aide forfaitaire de 1 000 euros pourra être octroyée à cette catégorie de commerces dès lors qu’ils ont moins de 10 salariés et un chiffre d’affaire annuel de moins de 2M€. Et à la seule condition qu’ils n’aient pas bénéficié d’une exonération ou d’une annulation de loyer de la part de leur bailleur.

Le dispositif proposé vise donc les commerces de détail et de services (coiffure, soins de beauté…), les entreprises de la restauration (bars-restaurants hors hébergement et hors restauration rapide) et l’artisanat commercial qui ont dû fermer alors même que leurs charges restaient dues.

L’aide au loyer de la Région a déjà permis d’aider près de 10 000 artisans et commerçants à payer leur loyer lors du 2ème confinement.

L’objectif principal de cette aide est de venir en soutien des tous petits commerces non-couverts par le dispositif d’aide aux charges fixes mis en place par l’Etat en complément du Fonds de solidarité. Ce faisant la Région poursuit de proposer une action économique qui vient combler les trous dans la raquette des dispositifs nationaux.

La plateforme de dépôt et d’ores et déjà et restera accessible pendant un mois.

Grace à une gestion exemplaire saluée par les agences de notation, et malgré la baisse de ses recettes, la Région Île-de-France peut également mettre en place des baisses d’impôts pour les petits commerces – et les maisons de santé. Gelés depuis 2016, la Région prévoit pour 2021 une baisse d’impôts, en supprimant la taxe d’aménagement pour les petits commerces, ce qui pourrait représenter un gain de 2 600 euros pour un commerce de 300 m² par exemple.

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !