webleads-tracker

Société

Interview | Anaïs Werestchak, Médecin et Miss Puy-de-Dôme

Interview | Anaïs Werestchak, Médecin et Miss Puy-de-Dôme

Médecin diplômée et maintenant Miss Puy-de-Dôme, Anaïs Werestchak a plusieurs cordes à son arc. Du haut de ses 24 ans, la jeune et talentueuse médecin vient d’être élue toute première Miss Puy-de-Dôme, titre qui lui donne accès à l’élection régionales des Miss, et l’espoir de pouvoir accéder par la suite au très célèbre concours Miss France.


Sur son compte Instagram @journalduneinterne, elle publie également des actualités médicales, des anecdotes et du partage d’expérience, pour sensibiliser le plus grand nombre aux questions de santé.

Lors d’une interview diffusée en Live sur Facebook par MARC Production, elle a répondu aux questions de Marc-Alexis Roquejoffre sur son titre, son métier et ses projets.

Anaïs Werestchak, vous avez été élue Miss Puy-de-Dôme 2021. Que représente ce titre pour vous ?

C’est avant tout beaucoup de reconnaissance, je suis très heureuse, je commence à peine à réaliser que je suis bien la nouvelle Miss Puy-de-Dôme 2021, la toute première d’ailleurs : le comité est tout nouveau. Ca représente aussi beaucoup de persévérance, parce que ce n’était pas mon premier essai ! Je m’étais déjà présentée en 2016, et c’est seulement maintenant que j’ai atteint cet objectif.

Pensez-vous que c’est votre maturité qui vous a permis de faire la différence cette année et d’atteindre ce titre ?

Tout à fait, je pense que ce qui a joué, c’est vraiment mon expérience ainsi que le fait que je sois globalement plus âgée que les autres candidates. Dans la vie, je suis médecin diplômée, donc j’ai l’habitude de prendre la parole, et c’est certainement cet élément-là qui lors du discours, a joué en ma faveur.

Pouvez-vous nous en dire plus sur votre vie professionnelle ?

Je suis médecin diplômée depuis l’été dernier, et je fais actuellement ma première année d’internat dans un cabinet de médecine générale dans le sud.

Médecin, c’est le métier que je rêvais de faire depuis toujours. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dit à mes parents que je voulais devenir médecin. Bien que j’ai parfois rencontré quelques doutes lors de mon entrée dans les études supérieures, parce que les études de médecines sont très difficiles et demandent énormément de sacrifices, j’ai persévéré et je suis très fière d’être arrivée jusqu’au bout.

Est-ce que vos qualités de médecin sont un atout pour arborer l’écharpe de Miss que vous portez aujourd’hui ?

Complètement. Le concours Miss France notamment recherche des femmes qui ont une personnalité, une expérience, et des choses à raconter. Ce n’est plus seulement un concours de beauté : les Miss, nous sommes là pour porter des messages, et si je peux en porter quelques-uns sur la santé, dans la continuité de ce que je fais au travail tous les jours, je le ferai avec plaisir.

Nous sommes en train de vivre progressivement le déconfinement tant attendu par les français depuis le début de cette crise sanitaire. En tant que médecin interne, quel message souhaitez-vous faire passer sur la situation ?

J’ai envie de dire aux gens, évidemment de profiter du déconfinement, mais également de rester responsables et de continuer à maintenir les gestes barrière, et si possible de se faire vacciner. Je pense que sans ça, on ne s’en sortira malheureusement pas. Il faut que l’on prenne tous soin des autres.

Avez-vous le sentiment que votre métier a évolué en un an ?

J’ai commencé mon internat en pleine pandémie. Personne n’était préparé à cela. Il a fallu trouver nos marques, s’adapter, persévérer pour s’en sortir, et il est certain que la situation a été plus difficile qu’en temps normal.

On imagine qu’il y aura d’autres étapes après ce titre de Miss Puy-de-Dôme. Quelle sera la suite de cette aventure ?

Je suis qualifiée aux côtés de mes trois Dauphines pour l’élection de Miss Auvergne, le 10 septembre prochain au Puy en Velay. J’ai donc encore quelques mois pour me préparer à cette élection régionale, et si je l’emporte, je serai qualifiée pour le concours de Miss France en décembre.

Pour suivre Anaïs dans son parcours de Miss, voici son compte Instagram : @anais_wtk



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !