webleads-tracker

Société

Interview | Pierre-Henri Tavoillot, entre éthique et morale

Interview | Pierre-Henri Tavoillot, entre éthique et morale

Philosophe français et maître de conférences à l’université Paris Sorbonne, Pierre-Henri Tavoillot est l’auteur de La morale de cette histoire, paru en octobre dernier. Après avoir réalisé une interview exclusive, Le Journal de l’Eco condense aujourd’hui sa réflexion dans un article dédié.


Pierre-Henri Tavoillot souhaite depuis toujours, comme il le dit lui-même, “remettre la morale à sa place”. La morale et l’éthique, ce sont les deux sujets principaux de ce guide éthique pour temps incertains.

“Nous vivons une période plutôt paradoxale (…) avec une morale en déficit et en excès”, déclare Pierre-Henri Tavoillot. Nous sommes aujourd’hui dans une société en perte de repères face à une moralisation de cette dernière, voilà le constat de son oeuvre.

Toutefois, les principes moraux sont explicites et concrets : celui de non nuisance et son fameux “Ne fais pas à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’autrui te fit”, de non indifférence “Ne laisse pas faire à autrui ce que tu ne voudrais pas qu’on te fasse à toi ou à tes proches”, et de bienfaisance “Si possible fais à autrui ce que tu voudrais qu’on te fasse à toi ou à tes proches”.  Seulement voilà, nous ne connaissons pas l’origine de ces principes, à quoi ils s’appliquent et surtout qui est autrui.

D’autant plus que pour Pierre-Henri Tavoillot, l’humain lui-même fait face à une sorte de double personnalité. Nous sommes tous à la fois “l’ado rebelle et le vieux réfractaire”. Tantôt nostalgiques de notre passé, et apeurés quant à l’avenir de demain. C’est ce qu’on appelle l’éthique de la peur, qui régit aujourd’hui nos comportements.

Mais alors Qui est autrui ?

“Ce qui caractérise la civilisation de la démocratie c’est que tous les humains quels qu’ils soient sont des autruis”. Néanmoins, la Déclaration des Droits de l’Homme n’est pas une réponse à tout. En effet, se pose aujourd’hui la question de quand commence et finit un autrui. Est-ce à la mort ? Ou même après la mort ? Viennent aussi s’ajouter les questions suivantes : L’animal est-il autrui ? Les robots sont-ils autrui ? Ce sont autant de questions auxquelles M. Tavoillot apporte sa réflexion dans son livre.

“Aujourd’hui nous avons très peu de réponses et beaucoup de questions”, déclare-t-il. C’est justement avec tous ces questionnements, que chacun est amené selon lui à se poser la question suivante : L’homme n’est-il pas au final prisonnier de sa liberté, voué à réfléchir constamment ?

L’amour comme solution ?

Pour Pierre-Henri Tavoillot la réponse est évidente. L’amour serait la solution. Toutefois, l’amour n’empêche ni les guerres, ni les folies humaines. C’est précisément dans ce monde complexe que nous évoluons, tiraillés d’une part entre certaines explications complotistes, d’autre part entre des guerres sociales et sociétales. Des scénarios alternatifs qui permettent seulement d’expliquer plus simplement la complexité philosophique du monde dans lequel nous vivons.

 

 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !