webleads-tracker

Tourisme

Isère tourisme imagine la montagne de demain

Isère tourisme imagine la montagne de demain

Situé au cœur des Alpes françaises, le département de l’Isère est riche de 4 massifs et de 23 stations de ski. L’évolution de l’attente des clients et les changements climatique et économique lui imposent de faire évoluer l’offre touristique. Le projet « station du futur », porté par Isère tourisme, a pour but de réfléchir aux nouveaux usages de la montagne en 2030.


Les attentes de nos clients évoluent et sont de plus en plus diverses suivant les catégories : familles, groupes d’amis, couples, seniors… Dans un quotidien sous l’emprise de la vitesse et du stress, nous aspirons à vivre des expériences porteuses de sens, de ressourcement, de reconstruction de lien… Le changement climatique nous impose aussi de faire évoluer notre approche touristique. Si le ski reste un élément clé, nous devons en repenser les modalités de pratiques, la place et l’impact.”, souligne Chantal Carlioz, présidente d’Isère tourisme.

La montagne concentre 66 % de la capacité d’accueil et les stations génèrent 66 % des nuitées en Isère. La consommation annuelle en station s’élève à près de 500 millions d’euros, ce qui représente 4,77 millions de journées skieurs, soit 9 % de l’activité nationale.

130 actions pour décliner le projet de station du futur

Après un travail collaboratif réunissant acteurs de la montagne, spécialistes transport, chefs d’entreprises, chercheurs et spécialistes environnement, 5 typologies de station ont été définies avec 6 stations pilotes qui vont constituer un véritable laboratoire à ciel ouvert : station pleine énergie, station douce, station loisirs, station high-tech, station hyper sport.

Chaque expert métier, au regard de sa connaissance, a imaginé l’évolution de la station à l’horizon 2030. Neuf thématiques ont émergé parmi lesquelles les nouveaux services, l’accessibilité ou le nouveau modèle économique qui seront mis en pratique dans les stations pilotes grâce à 130 actions qui seront la déclinaison concrète du projet station du futur.

« Les stations en 2030 seront autonomes en énergie, elles préserveront le capital nature. Les transports en commun devront être performants afin que les voitures restent dans la vallée et que ces espaces de vie soient le plus paisible possible. La station de demain pour moi, sera vraiment un espace de haute qualité environnementale, de services et d’activités répondant de plus en plus à une qualité exigeante. », conclut Franck Lecoutre, Office de tourisme de Chamrousse.

Maud LAURENT



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !