webleads-tracker

Artisanat

La SARL Jakubowski à Thiers, lauréate des entreprises “stars et métiers 2014»

La SARL Jakubowski à Thiers, lauréate des entreprises “stars et métiers 2014»

Chaque année, le prix national Stars & Métiers récompense des chefs d’entreprises artisanales ayant une démarche innovante. Sur 8 lauréats de l’édition 2014, 2 sont auvergnats : David Jakubowski, chef d’entreprise artisanale de chaudronnerie basée à Thiers, a été récompensé dans la catégorie « Dynamique de gestion des ressources humaines ».


Stars & Métiers, une reconnaissance au plus haut niveau

Le prix national Stars & Métiers, organisé par les Banques Populaires et les Chambres de Métiers et de l’Artisanat, distingue chaque année huit chefs d’entreprise artisanale d’exception. Le prix valorise le dynamisme de l’artisanat, sa capacité d’adaptation et d’innovation pour « mettre en lumière toute la richesse de la Première entreprise de France ». Il est placé sous le haut patronage de la Secrétaire d’Etat chargée du Commerce, de l’Artisanat, de la Consommation et de l’Economie Sociale et Solidaire.

Le dossier de la SARL Jakubowski a été distingué parmi 2 000 candidatures  pour des pratiques managériales ainsi décrites sur le site de présentation du prix : « La valeur ajoutée d’une entreprise artisanale, c’est sa compétence. Il faut former les jeunes et développer en permanence les savoirs-faire des salariés pour s’adapter au marché. »

David Jakubowski a bien voulu confier au Journal de l’éco les éléments qui ont séduit le jury.

Une entreprise familiale

L’entreprise qui porte son nom est spécialisée dans les structures métalliques chaudronnées et de la tuyauterie pour le bâti industriel et le tertiaire. Créée en 1973 par le père du dirigeant actuel, la SARL Jakubowski a grandi en taille et en effectif et emploie aujourd’hui 39 salariés dont 7 apprentis. Elle dispose d’un bureau d’études compétent, capable de répondre à toutes les demandes : serrurerie, porte sectionnelle, portail, clôture, garde corps, escalier, fenêtres PVC, acier, alu, porte blindée, mobilier design, volet roulant. La nouvelle usine, construite en 2000 pour répondre aux besoins, s’est agrandie en 2011, passant de 2300 à 3200 m².  Sur l’année 2013 elle a fait un résultat net de 144 400,00 € pour un chiffre d’affaires de 347 000 €.

Ces bons résultats s’expliquent par « la dimension innovante des projets, la qualité des produits, la créativité, l’exemplarité des démarches initiées, les perspectives de développement, les performances commerciales et stratégiques ainsi que la qualité de la gestion, de la formation et du savoir-faire. » Tel est le « secret » de David Jakubowski, 47 ans, qui a conduit l’entreprise jusqu’à la certification Qualibat 2014 et ISO 2001.

Une entreprise citoyenne

La Responsablité Sociétale des Entreprises (RSE) est un facteur de réussite pour celles-ci. Un aspect important de la RSE est la manière dont les entreprises intègrent leur développement dans une démarche de développement durable. C’est le cas de la SARL Jakubowski qui, dans sa recherche d’amélioration des performances, se positionne dans son environnement comme un acteur citoyen sur son territoire. Très engagée dans la démarche DERSELF (Développement de la Responsabilité Sociétale des Entreprises du Livradois Forez), elle intègre un rôle social, environnemental et économique, vis-à-vis de tous ses partenaires : employés, clients, fournisseurs, prestataires, habitants du voisinage, associations locales, autorités publiques. Et de fait, réduire son empreinte écologique, contrôler la qualité des filières d’approvisionnement et de la sous-traitance sont des objectifs partagés par l’ensemble des employés de l’entreprise.

C’est pourquoi le prix national Stars & Métiers lui a été attribué pour sa dynamique des ressources humaines.

La ressource humaine, clé du développement

Chez Jakubowski, comme dans toutes les entreprises adhérentes à la démarche RSE dans le Livradois Forez (voir article dans Le Journal de l’éco), on attache une grande importance à la sécurité et au bien-être des employés. Cela se traduit par la mise en place de moyens pour l’amélioration des conditions de travail : une meilleure ergonomie des postes, la prévention des risques, la réduction de la pénibilité, la prévention des TMS (Troubles Musculo-Squelettiques) avec l’achat de basculeur et la fourniture de protections auditives moulées, propre à chaque usager.

L’amélioration des conditions de travail passe aussi par l’introduction du dialogue et de la concertation dans l’entreprise : ” des réunions journalières avec la mise à jour du planning se font en compagnie du gérant, des commerciaux et du responsable des chefs de secteur ce qui permet un échange quotidien, constructif et à double sens.”

David Jakubowski accorde une grande importance à l’autonomie sur les méthodes de travail. Dans les ateliers de fabrication, une réunion d’échange avec l’ensemble du personnel est effectuée chaque semaine. « L’objectif est de susciter l’engagement et la prise d’initiative des équipes de travail, en les responsabilisant et en les intégrant dans la vie quotidienne de l’entreprise. » 

Cette évolution des modes de management s’inscrit dans une logique de responsabilisation sur le résultat. Les résultats se traduisent par des gains de productivité qui permettent de réduire les coûts et d’être plus compétitif face à la concurrence et par l’amélioration de la qualité des produits.

L’amélioration de l’ambiance au travail aussi, dont la qualité est un important facteur pour éviter le stress au travail, reconnu aujourd’hui comme la cause de nombreux troubles : maladies, accidents, dépression.

« Nous avons une très bonne entente dans nos ateliers avec une ambiance familiale entre les différents services » et comme dans une entreprise familiale, où l’on se sent partie prenante de la prospérité de l’entreprise, la motivation positive prend la forme de félicitations, primes, promotions, formations avec perspective d’évolution.

« Je suis très proche de mes gars, quand je ne suis pas dans mon bureau, je suis avec eux à l’atelier en bleu de travail. Cette immersion au cœur de l’activité me permet de mesurer au mieux les contraintes du métier et me pousse en permanence à améliorer la sécurité et le confort de travail des équipes. 

 La valeur ajoutée d’une entreprise artisanale, c’est sa compétence. Il faut former les jeunes et développer en permanence les savoirs-faire des salariés pour s’adapter au marché. 

Formation et gestion des compétences

David Jakubowski croit en la GPEC (gestion prévisionnelle des emplois et des compétences) et met tout en œuvre pour que ses employés soient en capacité d’évoluer avec les technologies, les métiers et les organisations. La gestion de carrières qui permet d’encourager les employés et de renforcer leur motivation par l’acquisition de compétences a pour corrolaire la fidélisation des salariés. En une période où la pénurie des compétences entrave souvent la croissance des entreprises, bien que le taux de chômage soit élevé, avoir à disposition un personnel qualifié, motivé, désireux d’évoluer, est une force. Le chef d’entreprise sait qu’il peut compter sur cet atout face à la concurrence.

La mise en place de nombreuses formations, y compris des formations qualifiantes, permet d’améliorer le niveau de sécurité et de compétences de l’ensemble du personnel, ainsi que la flexibilité : les employés deviennent polyvalents et peuvent occuper différents postes de travail.

Le recrutement s’effectue en évaluant les compétences et la motivation, « ce qui nous assure d’avoir un personnel adéquat en nombre et en qualification » et également par la voie de l’apprentissage.

Bienvenue aux jeunes

Chez Jakubowski, les apprentis sont les bienvenus : le centre de formation en accueille jusqu’à une dizaine, en permanence. Et tous sont également formés au diplôme de sauveteur-secouriste au travail (SST).

Cela peut sembler beaucoup pour une PME mais David Jakubowski a fait de la formation des jeunes un engagement personnel, sa contribution à l’insertion des jeunes dans la société et dans le monde du travail :

« En tant que chef d’entreprise, je considère qu’il est de ma responsabilité de donner à chacun sa chance dans le travail. Si un jeune est très motivé, il peut réussir même sans qualification »

Alors chez Jakubowski on recrute aussi par la voie de l’apprentissage ce qui permet souvent de former en interne des jeunes en rupture scolaire.

« Étant bien impliqué dans le club de foot de Thiers, je côtoie beaucoup de jeunes et notamment des jeunes sans diplôme, très loin du monde du travail ». Chacun sait que le foot est une école de l’endurance, de la persévérance et du travail en équipe.

La cohésion de l’équipe est unanime autour du trophée de “Stars et Métiers” que l’ensemble du personnel savoure :

« Au-delà des nombreuses retombées médiatiques qui découlent du prix, cet événement nous aura permis de tisser des liens forts avec les sept autres gagnants, de découvrir des cultures de métier différentes, de partager nos préoccupations d’artisans, mais aussi d’échanger des contacts professionnels en vue d’éventuelles collaborations. » 



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !