webleads-tracker

Institutions, collectivités

Jean-Michel Reberry, président de la CPAM : « La fin de mon mandat n’est pas un “Au revoir” »

Jean-Michel Reberry, président de la CPAM : « La fin de mon mandat n’est pas un “Au revoir” »
Christian Fabre, Gérard Morand, Jean-Michel Reberry, Gérard Bertucelli et Gilles Flichy.

Après 18 ans de mandat et 13 années de présidence au Conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du Puy-de-Dôme, Jean-Michel Reberry tire sa révérence, non sans émotion.


Lors de la conférence de presse tenue le 9 décembre 2014 au Polydome, les proches collaborateurs de Jean-Michel Reberry ont, tour à tour, tenu à rendre hommage à leur président.

Gilles Flichy, vice-président au Conseil de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) du Puy-de-Dôme, a formulé, dans un discours empli d’émotions, toute son admiration pour Jean-Michel Reberry, « cet homme animé par un engagement humaniste éclairé […] qui a le sens aigu du bien commun. Au travers de ces cinq ans de collaboration, tu n’as pas ménagé tes efforts. […] Tu es pour nous tous un modèle. », lance-t-il.

Gérard Bertuccelli, qui a travaillé aux côtés de Jean-Michel Reberry pendant 4 ans en tant que directeur, a également salué « l’homme qui n’est pas auvergnat mais qui m’a transmis sa passion pour l’Auvergne, la beauté de cette région qui ne se dévoile pas facilement. ».
Gérard Morand a, quant à lui, apprécié la « façon d’être de [son] président et les valeurs humanistes qu’il prône et qui donnent finalement envie de se livrer ».
Son dernier directeur, Christian Fabre, a trouvé en Jean-Michel Reberry « un président bâtisseur avec le projet immobilier (1) qui en est l’exemple emblématique, […] mais aussi un président exemplaire qu'[il va] regretter. »

Lorsque Jean-Michel Reberry prend la parole, ce n’est pas sans une note d’humour : « Que de louanges ! J’ai sûrement des défauts ! », plaisante-t-il. « J’ai eu la chance d’avoir été accompagné par quatre directeurs. La réussite de leur management a permis de construire l’avenir de la Caisse. Nous achevons cette mandature avec l’impression d’avoir accompli notre mission pour la Caisse mais aussi pour la région et les publics. Nous sommes fiers d’avoir porté une politique sanitaire et sociale ambitieuse avec l’accès au soin, une politique de proximité qui a permis de construire un maillage territorial avec 4 centres dont Cournon d’Auvergne, Riom et Thiers. » En achevant son mandat, Jean-Michel Reberry laisse une Caisse primaire d’assurance maladie « totalement viable » avec 550 employés, 500 000 bénéficiaires et près de 40 000 opérations quotidiennes. La branche maladie a su réaliser une économie d’1 milliard d’euros grâce à une politique volontariste en faveur des médicaments génériques, au contrôle des abus et des fraudes ainsi qu’à une relation de confiance instaurée avec les professionnels de la santé.

Jean-Michel Reberry, cet « omniprésident » qui est impliqué depuis de nombreuses années à l’ASM Foot, CNAMTS et depuis un an au CESER (2), a terminé son discours sur une citation de Gandhi  : « Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et rester vibrant de vie au repos. »

(1) Projet immobilier de la CPAM du Puy-de-Dôme : la CPAM sera transférée en septembre 2015 de la cité Pélissier à ses nouveaux locaux en construction sur le site de Cataroux, rue du Clos Four afin de réunir les 7 sites de la Caisse.

(2) CESER : Conseil Économique, Social et Environnemental d’Auvergne.



Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !