webleads-tracker

Commerce

Jennifer Magaud nous dévoile les secrets du rayon Marée du magasin Super U de Pont-du-Château

Jennifer Magaud nous dévoile les secrets du rayon Marée du magasin Super U de Pont-du-Château
Jennifer Magaud

Dans certaines enseignes, il est le rayon quasi confidentiel, relégué au fond, dans un recoin. Chez Super U Pont-du-Château, le rayon Marée, de l’allée centrale, on ne voit que lui. Parce qu’au-delà de l’éventail du choix, il a le mérite d’être beau. Et ça, c’est la fierté de Jennifer Magaud, la responsable du rayon.


La journée de travail de Jennifer Magaud, responsable du rayon Marée, débute à 5 h 00. La jeune femme de 29 ans commence par faire le point sur le cours du poisson avant de passer ses commandes. « Je veux garder des prix attractifs pour les clients donc cela va déterminer mon choix, je vais privilégier les produits de saison. Par exemple, récemment j’ai proposé du hareng et du rouget parce que c’était la saison, les prix étaient abordables. Autrement, si un client veut un poisson en particulier,  je le lui commande sans aucun problème ».

Les achats bouclés, la responsable se consacre alors à la réception des produits. Avec ses 10 ans de métier, s’il y a bien un critère sur lequel Jennifer Magaud ne lésine pas, c’est le contrôle.« Je vérifie tout. Visuellement d’abord, je regarde si les caisses ne sont pas abimées, leur température, j’ai l’œil sur la qualité de la marchandise. » En cas de doute sur un poisson, elle avertit immédiatement le fournisseur et lui retourne le produit. « Je suis tout autant vigilante sur la propreté. La température est prise toutes les heures sur le rayon, je vérifie que le poisson reste frais et beau. On est également suivi par des organismes extérieurs pour la traçabilité des produits. » La législation en matière de pêche relève constamment ses exigences. Les noms latins ont fait leur apparition depuis peu. « Ce n’est pas une préoccupation pour les clients, sauf pour la noix Saint-Jacques, note Jennifer. Les zones et sous-zones de pêche doivent être affichées tout comme le mode de pêche, filet, ligne, drague, tout ça se met en place, le client doit pouvoir connaitre tous ces détails. S’il y a bien une chose que les clients aiment savoir, c’est si le poisson est élevé ou pêché ». Quelques minutes avant l’ouverture du magasin, elle inspecte une dernière fois la présentation de son rayon.

Parce qu’il y a un autre critère sur lequel Jennifer Magaud ne transige pas, c’est la présentation. « J’adore la présentation, confie-t-elle le sourire radieux. Je joue avec la décoration. Il n’est pas triste mon rayon, et les clients me le disent ! »

Sur les étals, tous les jours, on peut choisir entre dix références de filets, une dizaine de poissons entiers, des coquillages cuits, des crevettes d’élevages et sauvages, des bulots, des huitres et des moules. Sans oublier les espèces vivantes, tourteaux et homards.

Le client est reparti avec sa petite recette pour cuisiner son poisson

Il n’est pas rare de trouver dans les rayons poissonnerie des supermarchés, des catalogues de recettes. Jennifer Magaud, elle, prend plaisir à les adapter au poisson qu’elle propose en promotion. « Il n’y a pas longtemps, j’ai mis en avant le dos de lieu noir. Le client est reparti avec sa petite recette pour le cuisiner ».

C’est le premier poste de manager que Jennifer occupe. Elle était restée 9 ans employée dans un rayon Marée d’une autre enseigne avant de rejoindre le Super U Pont-du-Château, dès son ouverture en novembre 2014. « Je suis arrivée par hasard dans le poisson. À 18 ans, j’avais eu l’opportunité de travailler en poissonnerie pendant les fêtes. Cette expérience apparaissait sur mon CV et j’ai tout de suite trouvé un poste dans ce secteur. J’aime mon métier, vraiment. J’aime toucher le poisson, le préparer, faire les étals. À la télévision quand je tombe sur une émission qui parle de la Mer, je suis captivée. »

Jennifer Magaud partage son rayon avec deux collaboratrices qui ne venaient pas forcément de cet univers. « Je les forme, elles sont compétentes je suis sincèrement contente d’elles. On est une bonne équipe, elles connaissent bien les produits ». Même avec ses dix ans de métier, Jennifer Magaud est ravie de constater qu’il lui reste encore des choses à découvrir. Tant sur le poisson que sur l’éthique de Super U. « Chez U il y a des poissons que nous ne vendons pas. Quand il s’agit d’espèces menacées, nous sommes très carrés. Sur certains poissons, il m’est interdit de faire de promotions pour éviter la surpêche et ne pas détériorer les fonds marins. »

Tout récemment, pour dynamiser leur rayon, l’équipe a mis en place le fumage maison. « On commence à peine. On fait le fumage nous-mêmes du saumon “Label Rouge” ou des filets de maquereaux. J’attends que le prix du thon “baisse” pour le proposer », précise Jennifer, jamais à court d’idées pour son rayon Marée. En une heure on peut même faire cuire à la demande des tourteaux vivants et des homards.



Publi-rédactionnel

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !