webleads-tracker

RH & Management

Jobs d’été : Auvergne-Rhône-Alpes, 2e région qui recrute le plus

Jobs d’été : Auvergne-Rhône-Alpes, 2e région qui recrute le plus

Alors que le printemps arrive à grands pas, les employeurs commencent déjà à préparer la saison estivale. Qapa.fr dévoile les chiffres de son baromètre* annuel consacré aux jobs d’été. Une enquête qui révèle que les offres sont plus précoces cette année, et qu’Auvergne-Rhône-Alpes maintient sa 2e place de la région qui recrute le plus d’emplois saisonniers.


“Cette année, les emplois estivaux vont s’arracher ! D’abord les recruteurs ont déposé leurs annonces encore plus tôt que l’année précédente, et les offres sont plus éparpillées sur l’ensemble des régions. Il y a donc plus de possibilités pour les travailleurs cet été, mais comme il y a des profils pénuriques, les entreprises confirment dès maintenant les candidats.”, explique Stéphanie Delestre, fondatrice de Qapa.fr

TOP 3 des régions qui recrutent le plus de saisonniers et de jobs d’été

Derrière l’Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes conserve sa place de 2e région avec 16% du total des offres nationales (en baisse d’un point par rapport à 2017). La région emploie à la fois des saisonniers agricoles et industriels. La 3e marche du podium est décrochée par la région PACA qui perd 3 points et chute à 11%.

 

Les secteurs qui recrutent le plus

L’Hôtellerie-restauration reste en tête en Auvergne-Rhône-Alpes avec 19% des offres. Ensuite, se suivent l’agriculture (14%), le commerce-vente (10%), l’agroalimentaire (8%) et l’industrie (6%).

 

Les postes les plus demandés et recherchés

Dans le peloton de tête des postes les plus proposés et les plus demandés, trois métiers se distinguent : les profils de serveurs – serveuses sont majoritaires : 12% en Auvergne-Rhône-Alpes (idem en 2017). Les ouvriers-ouvrières agricoles (8%) et les vendeurs-vendeuses (7%) arrivent respectivement en 2e et 3e position des postes les plus recherchés dans la région.

 

L’intérim vs les contrats saisonniers

Pour les jobs d’été, 40% des contrats sont saisonniers (42% en 2017). Il est important de noter que l’intérim prend une place de plus en plus importante et augmente de 28% en 2017 à plus de 32% en 2018.

 

Un revenu unique : le SMIC horaire

Côté salaires, rien ne change par rapport à 2017. La rémunération maximum est toujours basée sur le SMIC horaire. A noter cependant que ce SMIC est majoré de + 30% sur certains postes, principalement pour les cuisiniers-cuisinières expérimenté(e)s dans des restaurant haut de gamme, ainsi que pour les chauffeurs-livreurs ayant le permis super lourd.

 

*Méthodologie : analyses et chiffres basé sur l’année 2016, soit plus de 7.560 offres d’emplois saisonniers, 7.615 offres sur l’année 2017, et plus de 12.301 offres en 2018, tous secteurs confondue, déposées par les 135 000 recruteurs qui publient leurs offres d’emploi sur Qapa.fr (commerçants, artisans, TPE, PME, grosses entreprises). Ces offres d’emploi concernent tous les secteurs d’activité partout en France métropolitaine et sur une base de plus de 4,5 millions de candidats. Parmi ces candidats, 72% d’entre eux sont des non-cadres et 28% sont des cadres. Les chiffres et statistiques représentent un état des lieux de l’emploi en France jusqu’au 15 mars 2018. Toutes les informations mises en avant par les candidats et par les recruteurs sont déclaratives.


Un article de la rédaction du Journal de l’éco

Si vous avez aimé cet article,
partagez le !